Pouvoir d’achat, santé : les retraités mobilisés le 30 mars

Retraite par Françoise Lambert

Les retraités seront dans la rue le 30 mars à l’appel de l’Union confédérale des retraités FO (UCR-FO) et de huit autres organisations de retraités. Ils dénoncent la baisse de leur pouvoir d’achat et revendiquent une meilleure prise en charge de la perte d’autonomie. Cette journée de mobilisation sera aussi l’occasion de lancer un grand questionnaire recensant les préoccupations des retraités.

Un peu partout en France, les retraités étaient appelés à se mobiliser le 30 mars à l’appel du « groupe des neuf », qui rassemble neuf organisations syndicales et associations de retraités, dont l’Union confédérale des retraités FO. Rassemblements et manifestations étaient au programme, pour demander une hausse des pensions et un renforcement de la Sécurité sociale, notamment pour la prise en charge de la perte d’autonomie.

Indexer les pensions sur les salaires

Même en période électorale, les revendications demeurent, indique Didier Hotte, secrétaire général adjoint de l’UCR-FO, les retraités n’ont eu aucune revalorisation des pensions depuis quatre ans. Leurs organisations revendiquent une indexation des pensions sur les salaires et non sur les prix comme actuellement et un minimum de pension qui ne soit pas inférieur au Smic.

Baisse du pouvoir d’achat

Le groupe des neuf estime que la perte de pouvoir d’achat pour de nombreux retraités atteint environ 20% sur les vingt dernières années. Parmi les quelque 16 millions de retraités recensés en France, près de 10% vivent avec moins de 960 euros par mois.

Les retraités subissent comme le reste de la population la hausse des loyers, de la fiscalité locale et des transports. De nouvelles charges sont venues grever leur porte-monnaie, comme la taxe de 0,3% de Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (CASA) ou la suppression de la demi-part fiscale pour les parents isolés.

Pour une prise en charge de la dépendance dans le cadre de la Sécurité sociale

Outre l’augmentation des pensions, l’Union confédérale des retraités FO revendique une meilleure prise en charge de la perte d’autonomie dans le cadre de la Sécurité sociale.

Aujourd’hui, les restes à charge pour les personnes dépendantes ou pour leurs familles peuvent atteindre 1 000 à 3 000 euros par mois, et la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement ne répond pas aux besoins, estime Didier Hotte.

Afin de cerner au mieux les attentes et les préoccupations des retraitées sur cette question, mais aussi sur celle du pouvoir d’achat et de la reconnaissance des retraités dans la société, les organisations syndicales et les associations de retraités du groupe des neuf lancent un grand questionnaire.

Françoise Lambert Journaliste à L’inFO militante - Santé - Retraite

Sur le même sujet

Mardi 7 mars : grève et manifestation nationale à Paris

Mobilisation par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Fonctionnaires hospitaliers, territoriaux, de l’État, salariés de l’Action sociale, de la Sécurité sociale, de Pôle emploi… les revendications sont les mêmes : défense des statuts et des garanties collectives ; défense des services publics, et création des postes nécessaires ; augmentation des salaires, augmentation du point d’indice d’au moins 8% ; défense de la Sécurité Sociale, contre la privatisation et le déremboursement.

Travail, impôts, santé, conso : ce qui change en 2018

Nouvelle année par Nadia Djabali

De nombreuses mesures sont entrées en vigueur le 1er janvier 2018. Des onze vaccins obligatoires à la hausse du prix du gaz et des timbres en passant par l’impôt sur la fortune immobilière, la mise en place de dispositions des lois Sapin 2 et El Khomri sans oublier les ordonnances réformant le Code du travail. Inventaire non exhaustif.