Rapport du Conseil d’Orientation des Retraites

Communiqué de FO par Michel Beaugas, Secteur Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle - Retraites

@LUDOVIC/REA

Le Conseil d’Orientation des Retraites publie aujourd’hui son rapport annuel.

Selon ce rapport :

• À l’horizon 2070, le système de retraite apparaît en moyenne en excédent de 0,4 % de PIB. Ces résultats sont révisés dans un sens plus favorable que ceux présentés dans le rapport annuel de novembre 2020 d’environ 0,3 à 0,4 point de PIB, en lien avec la révision des hypothèses d’espérance de vie, à court terme par la surmortalité due à la crise sanitaire, et, enfin, la révision à la hausse du PIB ;
• À partir de 2030 et jusqu’au début des années 2060, la part des dépenses de retraite dans le PIB baisserait. À l’horizon 2070, la part des dépenses de retraite serait même inférieure à celle constatée en 2019, avant-crise, en lien notamment avec la révision à la baisse des gains d’espérance de vie, sur toute la période de projection ;
• Le niveau de vie relatif des retraités devrait diminuer à long terme pour s’établir entre 90 % et 95 % en 2040 et entre 77 % et 86 % en 2070 de celui de l’ensemble de la population. Il reviendrait ainsi progressivement à son niveau des années 1980 !
• Par rapport aux générations qui partent actuellement à la retraite, les générations plus jeunes seront pénalisées par des taux de cotisation plus élevés et un montant moyen de pension plus faible relativement au revenu d’activité moyen.
• Les écarts de pension entre les femmes et les hommes restent importants même s’ils se résorbent au fil des générations. Le rapport entre le montant moyen des pensions de droit direct des femmes et celui des hommes a régulièrement augmenté au fil des années, passant de 55 % à 63 % entre 2005 et 2019.

FO souligne que le rapport annuel du COR met également en avant les fortes réserves du régime Agirc Arrco, ainsi que la décision de la fédération de fixer les paramètres du régime en prenant en compte le salaire moyen du secteur privé, ce qui permet d’atténuer la baisse du niveau de vie des retraités. Cette excellente gestion, déjà saluée par FO au cours de la crise, met en lumière l’efficacité du paritarisme dans nos instances de solidarité nationale.

Ce rapport confirme ce que FO a toujours mis en avant : les difficultés rencontrées quant à l’équilibre des retraites ne proviennent pas du système actuel mais bien des recettes qui sont pénalisées par les difficultés rencontrées dans les parcours professionnels (accès à l’emploi pour les jeunes, abus des contrats courts, emplois à temps partiel imposé et emplois confinés aux bas salaires que subissent plus souvent les femmes, maintien dans l’emploi des seniors). FO conteste en conséquence à nouveau toutes nouvelles mesures tendant à réduire les dépenses qui pénaliseraient encore plus fortement les générations futures, quant à leur droit à la retraite.

En conséquence, FO met en garde contre toute initiative visant à prolonger la durée de la vie active ou réduire le montant des pensions, en particulier à un moment où la priorité doit être celle de préserver les emplois et d’en favoriser l’accès à celles et ceux qui en sont dépourvus, notamment les jeunes.

FO rappelle sa détermination à défendre un système de retraite par répartition, fondé sur la solidarité intergénérationnelle et sur un calcul par annuités qui permet de compenser certains aléas des parcours professionnels, à préserver le pouvoir d’achat des pensions, ainsi qu’à améliorer les dispositions du système actuel, afin de garantir un haut niveau de pensions à toutes et à tous.

Michel Beaugas Secrétaire confédéral au Secteur de l’Emploi et des retraites

Secteur Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle - Retraites

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Rapport Launay sur le service postal universel : réaction FO

Communiqué de FO par Yves Veyrier

Le ministre de l’Economie a commandé un rapport à l’ancien député du Lot, Jean Launay, concernant les missions de service public dont La Poste a la charge. Ce rapport traite principalement du service postal universel (distribution du courrier 6 j sur 7 sur tout le territoire), de son financement mais également de ses évolutions.