Communiqué de FO

Revalorisation des retraites : le gouvernement ne combat pas la pauvreté, il l’organise !

, Philippe Pihet, Union Confédérale des Retraités-FO

Recommander cette page

© DENIS/REA

L’Union Confédérale des Retraités – Force Ouvrière a pris connaissance des déclarations du Premier ministre.

Alors que la loi prévoit une revalorisation des pensions de retraite calée sur l’inflation (autour de 1,6%), le Premier ministre annonce une hausse de 0,3% qui sera attribuée non pas en octobre mais trois mois plus tard au 1er janvier 2019 : toujours moins, toujours plus tard !

Cette opération fait suite à la hausse de 1,7 point de la CSG et à des années de non-revalorisation des pensions, la dernière remontant à 2013.

Toutes les études le confirment : le pouvoir d’achat des retraités est en chute libre. La paupérisation des retraités n’est pas un accident de parcours, c’est une politique voulue et appliquée au nom des directives européennes d’austérité.

On peut d’ailleurs se demander en quoi consistera le plan Pauvreté dont Madame Buzyn est chargée puisque manifestement le gouvernement ne combat pas la pauvreté, il l’organise !

Tout ceci ne peut que renforcer la colère des retraités qui se mobiliseront une nouvelle fois en octobre contre l’austérité, la pauvreté programmée et le mépris du gouvernement à l’égard des anciens.

A propos de cet article

Sur les auteurs

Philippe Pihet

DEPARTEMENT DES RETRAITES ET DE LA PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE


Prévoyance sociale
Retraites, retraites complémentaires et pensions
Union Confédérale des Retraités (UCR)
Vieillesse et dépendance
Relations avec les partenaires


Envoyer un message à Philippe Pihet

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

25 septembre 1939

En France, la commission administrative exclut de la CGT ceux qui n’ont pas condamné l’invasion de la Pologne par les soviétiques, c’est-à-dire les responsables du parti communiste.