Santé des salariés, une autre victime de la loi Travail

Emploi et Salaires par Mathieu Lapprand

Article publié dans le Dossier Loi Travail

Déqualification de la prise en charge, espacement des visites, la médecine du travail passe également sous les fourches Caudines du texte de loi. Celui-ci ne prévoit plus qu’une « visite d’information et de prévention » après l’embauche et dans un délai qui n’est pas encore fixé. Seuls les salariés affectés à un poste « à risque » bénéficieront d’une visite d’embauche réalisée par un médecin.

Les modalités comme la périodicité du suivi médical seront ensuite déterminées par les conditions de travail, l’âge, l’état de santé du travailleur et les risques auxquels il est exposé. Mais qui fixera ces critères ? Le texte de loi a malencontreusement omis de le préciser… 

Mathieu Lapprand Journaliste à L’inFO militante

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

Déclaration de la Commission Exécutive confédérale du 16 juin 2016

Communiqué de FO

La Commission Exécutive de Force Ouvrière dénonce les propos du Premier ministre qui, face à un projet de loi multi minoritaire (contesté par 60% de syndicats représentatifs et imposé au 49.3 en première lecture à l’Assemblée Nationale), refuse tout dialogue social.
En surfant sur des violences (...)

Les annonces de Matignon répondent à certaines préoccupations des jeunes sans remettre en cause la loi Travail

Jeunes par Nadia Djabali

Face à la mobilisation des jeunes, avec les syndicats de salariés (FO, CGT, FSU et Solidaires) contre la loi Travail, le premier ministre recevait ce lundi les syndicats d’étudiants et lycéens. Les mesures annoncées à cette occasion représentent entre 400 et 500 millions d’euros par an mais ne lèvent pas les désaccords sur la loi Travail.