La consultation à 25 euros chez le généraliste

Protection Sociale par Françoise Lambert, journaliste L’inFO militante

©Vincent Poillet/REA

La consultation chez le généraliste est passée de 23 à 25 euros le 1er mai. D’autres augmentations ciblées interviendront à l’automne.

La consultation de base chez le médecin généraliste de secteur 1 (tarif sécu) – soit 94% de ces praticiens – est fixée depuis le 1er mai à 25 euros. Cette augmentation de deux euros de la consultation concerne aussi les médecins exerçant en secteur 2 qui ont signé un contrat de limitation de leurs honoraires.

Il s’agit de l’une des mesures phare de la convention médicale signée en août dernier par l’Assurance maladie et trois syndicats de médecins (MG-France, FMF et BLOC). Un texte qui va régir les relations entre la sécu, les médecins libéraux et les assurés pendant cinq ans.

La consultation des enfants de moins de six ans passe à 30 euros

Outre le passage de la consultation de base de 23 à 25 euros, le tarif de la consultation pour les enfants de moins de six ans passe à 30 euros, soit 5 euros d’augmentation.

Pour la grande majorité des patients disposant d’une complémentaire santé, le changement est impalpable, puisque la sécu continue à rembourser 70% du tarif, et la complémentaire 30% - seul un reste à charge de 1 euro subsiste, comme auparavant.

Quant aux 3,3 millions de patients qui n’ont pas de complémentaire santé, ils devront régler 0,60 euros en plus à chaque consultation (7,50 euros resteront à leur charge, au lieu de 6,90 euros avant le 1er mai).

Les tarifs échelonnés en fonction de la complexité des consultations

Les premières mesures tarifaires en vigueur depuis le 1er mai seront suivies d’autres revalorisations à l’automne. A partir de novembre 2017, les tarifs des médecins généralistes seront échelonnés en fonction de la complexité des consultations.

Les consultations « à fort enjeu de santé publique », seront facturées 46 euros. Ce sera par exemple le cas pour le dépistage du mélanome (cancer de la peau) ou pour la première consultation de contraception et de prévention des maladies sexuellement transmissibles, pour les jeunes filles de 15 à 18 ans.

Un coût de 1,3 milliard d’euros

Les actes qualifiés de « très complexes », dont les premières consultations pour des cancers ou des pathologies neurologiques graves, seront eux facturés 60 euros.

Au total, les dispositions de la nouvelle convention médicale, y compris des revalorisations ciblées pour certaines spécialités et des aides pour lutter contre les déserts médicaux, coûteront 1,3 milliard d’euros en année pleine, dont 960 millions d’euros financés par l’Assurance maladie.

Sur le même sujet

Dividendes et taxation des profits

Communiqué de FO par Yves Veyrier

Lors de la réunion en audioconférence avec le président de la République, FO a appelé le gouvernement à prendre des mesures coercitives interdisant les versements de dividendes, estimant que la solidarité doit concerner tout le monde.

En Polynésie, FO montre sa force

Congrès UD par Clarisse Josselin, journaliste L’inFO militante

Le VIe Congrès de la Confédération des syndicats des travailleurs de Polynésie Force Ouvrière (CSTP-FO) s’est tenu à Papeete le 23 avril avec près de 200 participants, sous la présidence de Michelle Biaggi. Le Secrétaire général Patrick Galenon a été réélu dans ses fonctions pour un quatrième mandat.