Sauvegarde Retraites : faites stopper l’envoi de courriers à votre domicile !

Retraite par Secteur Retraites

Lettre FO Retraite
PDF - 226.3 ko

De nombreux camarades nous font part de leur indignation, en nous signalant les nombreux courriers qu’ils reçoivent de l’association « Sauvegarde Retraites ». Depuis plusieurs années, cette pseudo association auto proclamée de défense des retraités, inonde les particuliers de courriers plus ou moins grotesques, utilisant l’amalgame et les contre-vérités, avec quelques points communs et récurrents :

 ils visent tous à dénigrer les systèmes de protection sociale solidaire ;

 ils contestent la place dévolue aux organisations syndicales de salariés dans la gestion collective et paritaire ;

 ils se concluent inévitablement par un appel à la générosité !

Ainsi, « Sauvegarde Retraites » a publié de nombreux papiers adressés au domicile de retraités et préretraités, parfois d’actifs qui a priori n’ont rien en commun si ce n’est d’être ressortissants d’un régime de retraite français. A cet égard, force est de s’interroger sur l’origine des fichiers dont dispose ladite association. Ces envois à domicile sont doublés de campagnes publicitaires dans la presse quotidienne et dans les grands hebdomadaires : ces insertions représentent plusieurs millions d’euros « d’investissement ». Comment peut-on se payer de telles campagnes avec 131 000 « donateurs » déclarés ?

A l’examen des statuts de cette association, force est de constater que, pour une organisation qui se veut moralisatrice et prétend « nettoyer les écuries », l’organisation et le fonctionnement n’ont pas leur pareil, à de rares exceptions près que l’on pourrait sans doute retrouver dans quelques démocraties « éclairées », à Cuba ou en Corée du Nord par exemple. Pour faire simple, l’association veut voir disparaître tous les régimes spéciaux de retraite et au-delà, abolir tout système de retraite solidaire et en répartition.

« La république sociale » que nous appelons de nos voeux s’appuie sur la garantie de la retraite par répartition, solidaire et égalitaire. En cette période de crise économique et financière, notre système a fait la démonstration de son efficacité comme amortisseur de crise garant de la solidarité inter et intra générationnelle. Ces valeurs républicaines trouvent aussi leur expression et traduction par la mise en oeuvre de droits familiaux et conjugaux, de validation de périodes impactées par les aléas de la vie. Nous considérons que tout débat sur les retraites doit avant tout être celui du choix de la société dans laquelle nous voulons tous vivre et vieillir et de la place que nous voulons accorder à la solidarité entre les générations.

Nous recommandons à nos camarades de ne pas répondre aux courriers de « Sauvegarde Retraites », sauf pour s’opposer à figurer dans leurs fichiers. Pour éviter tout rejet, leur courrier d’opposition devra être signé et comporter les motifs légitimes de la demande. Il devra également préciser l’adresse à laquelle doit parvenir la réponse de l’association et comporter la photocopie d’un titre d’identité valide. La CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) propose un générateur de courrier qui peut aider à formuler les demandes.

« Sauvegarde Retraites » devra s’exécuter dans délai maximal de deux mois, conformément à l’article 94 du décret du 20 octobre 2005 pris pour l’application de la loi « Informatique et Libertés ». A défaut, il conviendra de déposer une plainte en ligne auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés.

 Utiliser le générateur de courriers de la CNIL

 Déposer une plainte en ligne pour stopper la réception de courriers par voie postale

Sur le même sujet

Communication du bureau confédéral : Cesser le travail ensemble le même jour, public et privé, pour se faire entendre

Communiqué de FO par Yves Veyrier

Le mouvement des Gilets jaunes, à son origine, est l’expression d’une profonde crise sociale. Celle des « fins de mois difficiles » et des inégalités multiples, de l’abandon de territoires, notamment avec la disparition ou l’éloignement des services publics et les destructions d’emplois, de l’incertitude sur l’avenir en lien avec la précarité des situations et l’affaiblissement des dispositifs de solidarité.

Ce n’est pas faute, pour FO, d’avoir alerté de longue date que les politiques d’austérité étaient dangereuses économiquement, socialement et démocratiquement.

Sécurité sociale : premier coup de stylet ?

Revue de presse par  Michel Pourcelot

Un amendement prévoyant de renommer la « sécurité sociale » en « protection sociale » dans la Constitution vient d’être retiré après quelque quarante-huit heures de polémique. Non sans avoir fait couler de l’encre. Aperçus dans la presse.