Congrés d’UD

Sébastien Lardeux, nouveau secrétaire général de FO en Mayenne

, Françoise Lambert

Recommander cette page

Environ 120 militants ont participé au 23e congrès de l’Union départementale de la Mayenne, qui s’est tenu à Laval le 18 novembre, sous la présidence de Michèle Biaggi, secrétaire confédérale.

Sébastien Lardeux, 45 ans, a été élu au poste de secrétaire général de l’Union départementale FO de la Mayenne, le 18 novembre, lors du 23e congrès du département.

Infirmier-anesthésiste et secrétaire du syndicat FO au centre hospitalier du Nord Mayenne, il succède à Loïc Réveille, 61 ans, qui passe la main après seize années à la tête de l’UD. L’ancien maître nageur et fonctionnaire territorial fait valoir ses droits à la retraite, mais il continuera à militer au sein de FO.

Pas moins de 20 interventions à la tribune

Pas moins de 20 délégués se sont succédé à la tribune, nourrissant les débats d’interventions portant principalement sur la nécessité de défendre la protection sociale collective (assurance-chômage, retraites, assurance maladie…), de combattre pour l’amélioration des conditions de travail, et pour l’augmentation des salaires.

La Mayenne se situe au 75e rang des départements en ce qui concerne le niveau du salaire moyen, indique Loïc Réveille.

Il est de notre devoir et de notre responsabilité syndicale de réagir aux côtés des salariés, de ne pas laisser la classe dirigeante associée au patronat réduire nos acquis , a déclaré le secrétaire général sortant dans son rapport oral.

Une progression de 11,7% du nombre de timbres syndicaux

Loïc Réveille a également abordé la question du développement syndical, saluant une progression de 11,7% du nombre de timbres, et de récentes implantations dans le secteur de la santé et le secteur privé (textiles Vermandois, Privileg, Holvia…). De bons scores, compte tenu de la progression de la discrimination syndicale.

Il est devenu très difficile d’implanter un syndicat dans une entreprise, souligne Loïc Réveille, 90% des nouvelles implantations se font avec des salariés qui arrivent d’un autre département.

La dégradation des conditions de travail a été largement dénoncée pendant le congrès. Certaines entreprises se plaignent de postes vacants, mais les conditions de travail ne sont parfois pas acceptables, notamment dans la métallurgie, estime Loïc Réveille.

Grève à l’Ehpad d’Evron contre la dégradation des conditions de travail

La détérioration des conditions de travail touche aussi le secteur public. Jeudi 23 novembre, cent cinquante salariés de l’hôpital d’Evron ont répondu à l’appel à la grève lancé par le syndicat FO de l’établissement. Un mouvement visant à dénoncer l’insuffisance des moyens financiers et des effectifs octroyés à l’Ehpad qui dépend de l’établissement.

FO revendique le retrait de la nouvelle tarification des Ehpad et l’équivalent de 10 emplois à temps plein.