Soutien à la grève des urgences de l’Hôtel-Dieu Le Creusot du groupe SOS Santé

Service Public par Services publics et de Santé

Communiqué de la Fédération des personnels des services publics et des services de santé FO

Un mouvement de grève a débuté aux urgences de l’hôpital du Creusot, en Saône-et-Loire, lundi 20 mai 2019 : 85% du personnel paramédical est en grève depuis 6 heures du matin. Ce mouvement fait suite à la dégradation des conditions de travail qui favorise l’insécurité des patients et du personnel soignant.

Les revendications des personnels grévistes sont multiples. Ils réclament dans un premier temps une amélioration de leurs conditions de travail, avec une revalorisation des salaires et une hausse des effectifs pour soulager la hausse de fréquentation. À ce jour, les négociations avec la direction n’ont pas abouti. Les personnels ont décidé de reconduire la grève.

Avec 18 000 salariés, 495 établissements et services et 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires, le Groupe SOS est la première entreprise sociale européenne.

L’Union Nationale des Syndicats Force Ouvrière de la Santé Privée soutient sans réserve la mobilisation mise en place par les salariés du groupe SOS Santé avec leur organisation syndicale pour obtenir satisfaction dans les meilleurs délais sur l’ensemble de leurs revendications.

Services publics et de Santé Secrétaire général

Sur le même sujet

Ce système de santé qui maltraite patients et soignants

Droits fondamentaux par Nadia Djabali

Lourd constat que nous transmet la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH). Bien qu’envié dans le monde entier, notre système de santé produit de la maltraitance à l’égard des patients, des aidants et des personnels soignants. La réduction des dépenses de santé coûte cher, affirme la Commission, qui émet trente-deux recommandations pour agir contre cette maltraitance subie par les populations les plus fragiles et les groupes les plus discriminés.