Le chiffre aujourd’hui : 26 universités publiques japonaises

International par Michel Pourcelot

Sous la pression du gouvernement, 26 universités publiques japonaises ont récemment annoncé qu’elles allaient fermer ou réduire leurs facultés de sciences sociales et humaines (SHS). Une décision qui fait suite à une directive du ministre de l’Education enjoignant aux universités de se restructurer en la matière en privilégiant l’« utile » pour trouver plus en phase avec les besoins de la société. Qui effectivement n’est pas des plus sociales et humaines par les temps qui courent. Protestant dans une tribune, Takamitsu Sawa, président de l’université de Shiga, expliquait qu’au Japon « les politiques concernant l’enseignement supérieur sont sous le contrôle du Conseil pour la compétitivité industrielle, qui est composé de neuf cabinets ministériels, sept dirigeants d’entreprises et deux représentants des universités, issus de l’ingénierie et de l’économie ». De quoi nourrir la culture du chiffre.

Michel Pourcelot Journaliste

Sur le même sujet

159 heures sup’ : mortel

Le chiffre de la semaine par Michel Pourcelot

En un seul mois, une salariée japonaise avait effectué 159 heures supplémentaires avant de décéder d’un arrêt cardiaque, n’ayant pris que deux jours de repos dans le mois précédant sa mort.