Tous en grève et dans les manifestations le 28 avril

Éditoriaux de FO par Jean-Claude Mailly

Article publié dans le Dossier Loi Travail

Le président du Medef se lâche, si tant est que ce n’était pas déjà le cas.

Il menace de ne plus négocier la convention d’Assurance chômage si le gouvernement ne lui donne pas satisfaction sur la loi Travail.

D’ici à ce qu’il défile pour demander le retrait pour des raisons opposées aux nôtres, il n’y a qu’un pas.

De plus, au faîte d’une inculture sociale et économique, il déclare que Force Ouvrière est une organisation politisée qui fait preuve « d’une détestation de l’entreprise et de l’économie de marché ».

Visiblement, les tensions internes au Medef et la question de la représentativité patronale (mais il ne fallait pas signer en 2008 !) font déborder le vase. Ce faisant, le Medef, via son président, succombe au poujadisme : mélange de corporatisme et de populisme dit de droite.

Il y a une forme de passéisme dans de telles déclarations qui n’honorent pas leur auteur.

En attendant, nous continuons notre combat social et républicain contre le projet de loi Travail.

Comme nous ne cessons de le dire, nous n’en acceptons pas la philosophie générale, à savoir l’inversion de la hiérarchie des normes qui néglige la branche au profit de l’entreprise comme lieu de négociation. Ce qui conduirait à accroître les inégalités sociales et favoriserait le dumping économique sur le dos des salariés.

Nous revendiquons a minima que la branche continue à pouvoir fixer des normes et que ce ne soit qu’en l’absence d’accord de branche que les négociations puissent se faire au sein de l’entreprise.

C’est là un point clé qui justifie amplement notre revendication de retrait. Ce qui ne signifie pas, loin s’en faut, qu’il n’y a pas d’autres problèmes. Si le président de la République, comme il l’a déclaré, veut préserver le modèle social français, alors il se doit de faire préserver la hiérarchie des normes. C’est une question de cohérence sociale et républicaine.

Alors, tous en grève et dans les manifestations le 28 avril 2016 et discutons dans les entreprises et les administrations des modalités d’actions à venir au cours d’assemblées générales.

C’est un combat pour les générations actuelles et à venir.

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

FO et la CGT saisissent l’OIT contre des dispositions de la loi travail

Communiqué de FO

La CGT et FO ont saisi l’OIT ce jour. En effet, la loi Travail comporte de nombreuses dispositions contraires aux textes fondamentaux et aux textes internationaux auxquels la France est liée. Cette loi porte atteinte à la liberté syndicale, au droit à une négociation collective libre et progressiste (...)

Loi Travail : communiqué commun CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL

Emploi et Salaires

Les confédérations syndicales FO et CGT, les organisations syndicales FSU et Solidaires, les syndicats étudiants et lycéens UNEF, FIDL et UNL, réunies ce soir, 24 mars, à l’issue de la troisième journée de manifestations contre la loi Travail, ont décidé du communiqué appelant à la grève du 31 mars.

Jean-Claude Mailly : « Les questions identitaires servent à occulter le débat économique et social »

Humanité Dimanche - Interview du 01/09/2016 par Jean-Claude Mailly

« Le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, se rendra à la Fête de l’Humanité. Une première. Le syndicaliste, qui participera à un débat sur la loi travail au forum social, veut poursuivre la mobilisation. Il s’inquiète de la montée des questions identitaires dans le débat public et de la stigmatisation d’une partie de la population française. » Humanité Dimanche