Un nouveau cap pour Action Logement pour mieux garantir l’égalité de traitement entre salariés

Communiqué de Force Ouvrière par Anne Baltazar

Force Ouvrière, qui siège au Conseil d’Administration de l’UESL (Union des Employeurs et des Salariés pour le Logement) - structure faîtière et paritaire d’Action Logement (ex 1%) – a adopté les nouvelles orientations qui concernent l’organisation du réseau.

Force Ouvrière a soutenu cette réforme, car il s’avère plus que nécessaire de mieux répondre, à l’avenir, à la demande des salariés au plus près du terrain, aussi bien en offres de services qu’en production de logements sociaux.

L’adoption de ces mesures qui confère à l’UESL un rôle central vise à rendre enfin effective la garantie qui doit être offerte à tous les salariés des entreprises cotisantes (sans « oublier » ceux des PME et des TPE…) d’une égalité de traitement sur tout le territoire.

La nouvelle organisation qui s’échelonnera sur trois niveaux, (national, régional et local) viendra renforcer leur coordination et doit impérativement, pour Force Ouvrière, mettre fin aux dérives d’une concurrence entre entités territoriales héritée du passé et qui se révèle non seulement préjudiciable aux intérêts des salariés mais contreproductive pour Action Logement.

Le trait le plus saillant de cette réforme concerne la « centralisation » de la collecte de la PEEC (Participation des Employeurs à l’Effort de Construction). Toutefois, concernant cet aspect, Force Ouvrière tient à rappeler qu’elle sera extrêmement vigilante à ce que ce prélèvement continue à être effectué, à l’avenir, exclusivement par Action Logement.

Force Ouvrière souligne, à cet effet, son exigence de préserver le caractère redistributif du dispositif Action Logement (ex 1%), et rappelle que la PEEC constitue un salaire différé dont la gestion doit rester paritaire et inscrite dans le champ de l’économie sociale.


Anne Baltazar Conseillère confédérale en charge du handicap

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Plafonnement des indemnités prud’homales : le Comité Européen des Droits Sociaux donne raison à FO !

Communiqués de FO par Branislav Rugani, Patricia Drevon, Secteur Europe - International, Secteur juridique

Suite à la réclamation collective déposée par FO en 2018, le Comité européen des droits sociaux (CEDS) a enfin rendu sa décision, comme l’a révélé Le Monde vendredi dernier. Il a reconnu que le plafonnement des indemnités prud’homales violait l’article 24 de la Charte sociale européenne (droit à une indemnité adéquate ou à une réparation appropriée).