XL Airways : « Y a-t-il un pilote au gouvernement ? »

Transport aérien par FEETS FO

A l’appel des organisations syndicales de la compagnie XL Airways, les salariés se sont rassemblés le lundi 23 septembre 2019, devant le ministère des Transports pour demander au gouvernement de prendre les mesures nécessaires à la poursuite de l’activité de cette compagnie aérienne qui compte plus de 570 emplois. Photos : F. Blanc

Communiqué de la FEETS-FO

La FEETS-FO vient de prendre connaissance de la décision du Tribunal de Bobigny prononçant la liquidation judiciaire de la compagnie XL Airways. Après Aigle Azur et ses 1 200 travailleurs c’est une compagnie aérienne de plus qui verra ses salariés licenciés dans les jours à venir. En premier lieu, la FEETS-FO apporte tout son soutien aux 600 salariés de cette compagnie.

Malgré de multiples interpellations de la part de la Fédération et de ses syndicats auprès des pouvoirs publics sur le danger du modèle low cost et sur la fragilité du secteur depuis des années, nous constatons que le dogmatisme libéral des gouvernements successifs est suicidaire. Dumping social, financement étatique, précarité des emplois, facilités d’implantation et concurrence déloyale sont les éléments constitutifs de ce modèle low cost qui prolifère dans le ciel européen depuis des décennies et que la Commission européenne encourage.

Comment une compagnie comme XL Airways peut-elle rivaliser avec la compagnie Norwegian qui la concurrence sur les mêmes lignes alors que le gouvernement Norvégien vient d’y injecter 300 millions d’euros d’argent public ?

Combien de salariés au chômage faudra-t-il pour que le gouvernement agisse en faveur du transport aérien et ses salariés ?

Comme nous l’avons précédemment écrit, l’inaction du gouvernement est coupable. La FEETS-FO exige une stratégie pour préserver le secteur et appelle le gouvernement à recapitaliser les compagnies françaises en nécessité pour ne pas les laisser mourir.

Dans tous les cas, la preuve est faite qu’il n’y a pas de « pilote au gouvernement » pour défendre les emplois et le transport aérien.

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Sur le même sujet

Transport aérien : ces compagnies qui tombent, ces emplois qui sombrent…

Emploi et Salaires par Michel Pourcelot

Des décisions de justice ont, le 23 septembre, maintenu temporairement en vol Aigle Azur et XL Airways, plombées financièrement. Ces deux compagnies aériennes françaises représentent plus de 1 500 emplois en France. Les syndicats, dont FO, ont dénoncé les effets délétères du « dumping social », de l’hyper concurrence et du défaut d’encadrement de l’État.