Entre manipulation des statistiques et rêve de business

Communiqué du SNICA-FO

C’est bien connu, on fait dire aux chiffres ce que l’on veut : ainsi, depuis quelques mois, les données publiées par l’Administration servent les ambitions d’un ensemble d’organisations patronales d’auto-écoles.

Les observations de terrain et l’analyse du SNICA-FO, syndicat majoritaire (72%) des inspecteurs et délégués du permis de conduire et de la sécurité routière, ne corroborent pas les propos alarmistes et caricaturaux de « l’Union des professionnels » sur les délais d’attente à l’examen du permis de conduire.

Pourquoi un tel écart entre l’interprétation des statistiques et la réalité du terrain ?

 Parce que 60% des candidats au permis B (auto) réussissent leur examen au premier passage et ne connaissent donc pas de problèmes de délais d’attente.
 Parce que, parmi les 40% restant, une forte proportion repasse l’examen dans des délais raisonnables.
 Parce que la notion de « délai moyen » est une vue de l’esprit et n’explique pas pourquoi, dans une même ville, voire dans une même rue, une auto-école affiche 15 jours d’attente quand celle d’en face en annonce dix fois plus !

A qui servent ces propos tendancieux sur l’examen du permis de conduire ?

 A une « union des professionnels » qui souhaite disposer à loisir de places d’examen fort lucratives.
 A certains services de l’État qui ont bien intégré que la stratégie classique pour se débarrasser de missions, c’est d’ancrer l’idée dans l’opinion publique qu’elles dysfonctionnent !

Pourquoi le SNICA-FO défend-t-il le service public du permis de conduire et sa gratuité ?

 Parce que la jeunesse, priorité gouvernementale, n’a pas à supporter un coût supplémentaire pour passer le permis de conduire.
 Parce que le permis de conduire n’est pas une marchandise : le permis c’est l’emploi, c’est la mobilité, et l’État n’a pas à répondre aux rêves mercantiles de dirigeants d’organisations patronales d’auto-écoles, mais seulement aux besoins d’usagers, afin qu’ils soient convenablement formés et donc prêts à obtenir l’examen.

Parce que la finalité de l’apprentissage n’est pas de passer indéfiniment l’examen mais bien d’obtenir son permis de conduire le plus rapidement possible et sans frais supplémentaires, le SNICA-FO combattra tout projet mettant en péril l’avenir du service public du permis de conduire !

 Voir en ligne  : SNICA-FO - Site Internet

Sur le même sujet

Permis de conduire : mensonge d’état sur le premier examen de France

Communiqué du SNICA-FO par FEETS FO

Selon 9 français sur 10, le permis de conduire est actuellement trop cher (sondage CSA). Et il pourrait l’être encore plus demain ! Comment en serait-il autrement quand un gouvernement compte abandonner un examen aujourd’hui gratuit, géré par des fonctionnaires d’État, à des entreprises comme la (...)

Inspecteurs du permis de conduire en grève, La FEETS FO apporte son soutien

Service Public par FEETS FO

La Fédération de l’Equipement, de l’Environnement, des Transports et des Services Force Ouvrière (FEETS-FO) condamne la privatisation et la marchandisation de l’examen du Permis de Conduire et le traitement des Inspecteurs et Délégués du Permis de Conduire et de la Sécurité Routière par leur ministère de tutelle.

Moins d’Etat, plus de tués !

Permis de conduire, sécurité routière

Le nombre de tués et de blessés sur les routes de France connait, au mois de mai, une forte hausse (respectivement +15.2% et +20.2%) par rapport à la même période de l’année dernière.