Des négociations annuelles obligatoires de salaires rondement menées chez Haribo

Toute l’actualité par FGTA-FO

L’année 2013 s’est révélée profitable pour l’entreprise Haribo avec un chiffre d’affaires en progression de 11%. La négociation annuelle des salaires 2014 a été « réglée et pliée » en deux semaines, voici comment.

Malgré tous ces voyants au vert, la direction a fait à la première réunion une proposition de 1,7% sous prétexte que la compétitivité au sein du groupe Haribo n’est pas bonne.

La réponse du syndicat FO fut immédiate avec l’organisation d’une semaine de débrayage sur le site de Marseille, siège de Haribo France.

Par conséquent, la deuxième réunion a été nettement plus profitable pour l’ensemble des salariés avec les propositions de révision de salaires suivantes :

 Niveaux N1 et N2 avec un minimum de 50 €.
 Niveau N3 (E1 à E3), 2,5% d’augmentation générale.
 Niveaux N4 à N6, 1,8% d’augmentation générale + 0,5 % d’augmentation individuelle.
 Niveaux N7 à N8, 2,3% d’augmentation individuelle au 1er mars 2014.

Après deux semaines d’intenses négociations, FO Haribo France a signé l’accord des NAO 2014.

Leader dans la confiserie, Haribo France l’est aussi en 2014 dans la rémunération de ses salariés grâce à l’action de FO !

 Voir en ligne  : FGTA-FO - Site internet

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Sécurité alimentaire européenne : toujours en zone de conflits

OURS EN ZONE DE CONFLITS par  Michel Pourcelot

Comme les paradis fiscaux, les conflits d’intérêts dans les agences de sécurité sanitaire européennes semblent avoir une fâcheuse tendance à perdurer, alors qu’ils sont censés avoir officiellement disparu. Comme à l’Autorité européenne de sécurité des aliments, l’Efsa, dont certains des plus éminents (...)