Énergie : veillez aux veilles

Consommation par Michel Pourcelot

À l’occasion de l’annonce au début de l’été de la hausse de l’électricité de 5%, effective au 1er août, le gouvernement avait prévenu qu’une nouvelle hausse de 5% était programmée pour 2014. La CRE, la Commission de régulation de l’énergie, ayant opportunément, le mois précédent, réclamé 6,8% à 9,6% pour 2013, et au total 14% sur deux ans, bien des usagers ont dû penser s’en tirer à bon compte, bien que devant s’acquitter désormais d’environ 35 euros supplémentaires en moyenne annuelle, et même de quelque 50 euros pour ceux qui se chauffent à l’électricité. Alors que les foyers modestes cherchent désespérément à réduire les factures qui grèvent leur budget, une enquête a fait apparaître tout le poids énergétique des appareils électriques lorsqu’ils sont en veille. Si, au vu des factures, on veille de plus en plus à bien fermer les lumières d’une pièce que l’on quitte, on pense moins à l’accumulation des appareils en veille. Cette dernière représenterait 11% de la facture d’électricité des Français, soit 86 euros par an et par foyer, soit l’équivalent de « 7 à 8 ampoules nouvelle génération laissées allumées 365 jours par an et 24 heures sur 24 dans chacun des foyers français », selon les chiffres présentés dans la deuxième édition du baromètre AFP-Powermetrix, publié début juillet dernier. Plus précisément, cette consommation d’appareils en veille se monte en moyenne à 64 watts pour un foyer d’une personne, 82 watts pour deux personnes et 99 watts pour trois personnes ou plus, et cela pour une facture annuelle d’environ un euro par watt de veille. Si une partie de ces appareils, comme les réfrigérateurs ou les VMC (ventilation mécanique contrôlée), doivent rester en veille, les autres, tels que les ordinateurs, le matériel audiovisuel, les consoles, les chargeurs et autres, peuvent très bien être coupés quand on ne s’en sert pas, d’où l’intérêt de regrouper leurs branchements sur une multiprise à interrupteur. Encore faut-il y veiller...

 Voir en ligne  : AFOC - Associations FO Consommateurs - Site

Michel Pourcelot Journaliste

Sur le même sujet

+ 2,4 %: les Français consomment à froid

Le chiffre de la semaine par Michel Pourcelot

En augmentant de 2,4 % en février 2018, « la consommation des ménages rebondit nettement en février 2018 », a pu titrer l’Insee, qui concède quelques lignes plus bas que « cette reprise de la consommation provient notamment d’un rebond des dépenses en chauffage ».