Alerte :
Du 30 mai au 3 juin 2022 : XXVe Congrès confédéral à Rouen

Les personnels médicaux et paramédicaux du service des urgences de l’Hôpital de Riom (63) en grève reconductible à compter du mercredi 18 juin 2014

Communiqué de la Fédération des personnels des services publics et de santé par Services publics et de Santé

Les conditions de travail se dégradent de jour en jour, les engagements pris en 2012 par la Direction à l’occasion d’un précédent conflit sont remis en cause. Des suppressions de postes, une dégradation de la prise en charge des patients ont amené les personnels des urgences de l’Hôpital de Riom (médicaux et non médicaux) à s’engager dans l’action à compter du mercredi 18 juin 2014 et ceci dans le cadre d’une grève reconductible.

 Le syndicat de l’hôpital de Riom a déposé un préavis de grève couvrant les personnels non médicaux ;

 Le SNMH (Syndicat National des Médecins Hospitaliers FO) a déposé un préavis de grève couvrant les personnels médicaux.

La Fédération des Services Publics et des Services de Santé Force Ouvrière, apporte son soutien plein et entier à ce mouvement qui s’inscrit complètement dans la démarche entreprise dans d’autres établissements hospitaliers (Ex. : Bourgoin – Jallieu –Villaines-La-Juhel - Briançon – Marseille – Mayenne - etc.).

Les revendications à l’hôpital de Riom concernent le service des urgences qui subit un encombrement dû à des locaux inadaptés et à un effectif insuffisant mettant en danger les patients et portant atteinte grave aux conditions de travail, d’hygiène et de sécurité des personnels médicaux et paramédicaux.

Force Ouvrière exige :

 Le maintien de tous les effectifs

 L’augmentation des effectifs médicaux, afin que les praticiens n’aient plus à faire de temps additionnel.

Le mouvement de grève devra trouver rapidement les réponses à ces revendications par les pouvoirs publics.

La Fédération des services Publics et de Santé FO sera très attentive de l’issue de cette grève à l’hôpital de Riom comme dans l’ensemble des établissements hospitaliers.

Cette situation à l’hôpital de Riom comme dans d’autres établissements est la résultante de la logique de réduction de l’offre de soins par l’enveloppe fermée – Logique dictée par la diminution des dépenses publiques, décidée par le « pacte de responsabilité » et de 54 milliards de coupes budgétaires, dont 10 milliards pour les dépenses de santé.

Cette politique d’austérité, conduit l’immense majorité des hôpitaux et des établissements médico-sociaux à des difficultés budgétaires inextricables.

 Voir en ligne  : Fédération des personnels des services publics et de santé

Services publics et de Santé Secrétaire général

Sur le même sujet

Journée de grève interprofessionnelle du 9 avril 2015 : « L’amélioration du Service public passe par la fin de l’austérité »

Déclaration des organisations syndicales de la Fonction publique par FO Fonctionnaires

Dans un contexte de crise sociale et d’inquiétudes fortes dans la société notamment dans les domaines de l’emploi, des salaires, de la protection sociale et de l’avenir des services publics, les agents de la Fonction publique sont des éléments décisifs pour renforcer les solidarités, développer la (...)