La FEETS FO exige le maintien des moyens

Pollution de l’air : Pour prévenir il faut pouvoir mesurer !

, FEETS FO

Recommander cette page

Le pic de pollution observé ces derniers jours montre à nouveau que les enjeux de qualité de l’air sont fondamentaux pour la santé et la qualité de vie de la population. L’amélioration de la qualité de l’air et la prévention des risques liés à cette dégradation passe par la mesure et la surveillance.

Les associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA) jouent un rôle primordial dans ce dispositif. En plus d’assurer la surveillance de la qualité de l’air sur le territoire, les missions des AASQAs, de plus en plus sollicitées, se sont multipliées et diversifiées ces dernières années (contribution aux schémas régionaux climat-air-énergie, révision des plans de protection de l’atmosphère (PPA), mesure d’un nombre croissant de polluants…).

Pourtant, les ressources financières des AASQA ne sont pas assurées. Dans certaines régions les redevances affectées (partie de la taxe générale sur les activités polluantes) sont en diminution. D’autre part certaines collectivités locales, qui subissent la logique d’austérité, se retirent du financement des associations. Enfin, aucune garantie n’est donnée sur le maintien de la contribution de l’État puisqu’il est prévu de réduire de 50 milliards les dépenses publiques.

En l’absence de financement à la hauteur des besoins, les AASQA ne pourront pas assurer leurs missions. Certains pans d’activité sont en péril avec parfois l’arrêt de certaines mesures.

La FEETS-FO revendique que le financement de la politique de prévention de la pollution de l’air soit assuré à long terme pour les AASQA. Sans les AASQA aucune prévention de la pollution de l’air ne serait possible.

Voir en ligne : FEETS-FO - Site Internet