Pouvoir d’’achat des fonctionnaires : la chute continue…

Communiqué de la Fédération Générale des Fonctionnaires FO par FO Fonctionnaires

Avec le gel des traitements depuis 2010 que le gouvernement entend poursuivre jusqu’en 2017, et l’augmentation des retenues pour pension civile (cotisations retraites), le pouvoir d’achat des fonctionnaires n’a jamais été aussi dégradé.

La ministre de la Fonction publique, s’appuyant sur le pacte de responsabilité rejeté par FO, voulait adapter à la fonction publique les exonérations de cotisations telles que prévues dans le privé. Pour les fonctionnaires, l’objectif était de réduire de manière dégressive les retenues pour pension civile.

Dès le départ, Force Ouvrière a dénoncé ce dispositif qui n’était pas la bonne réponse à la baisse du pouvoir d’achat en raison notamment des conséquences sur le financement de la protection sociale.

Le Conseil constitutionnel vient, dans sa décision du 6 aout 2014, de rejeter la proposition du gouvernement. La différence de taux de cotisations entre salariés et donc entre fonctionnaires est anti constitutionnel. Vraiment, ce n’était pas la bonne réponse !

La proposition de Marylise Lebranchu soutenue par certaines organisations syndicales est donc de fait tombée à l’eau.

La FGF-FO rappelle avec force ses revendications qui permettront aux fonctionnaires et aux agents publics une revalorisation de leur pouvoir d’achat ainsi que le rattrapage des années de gel :

 Augmentation immédiate de 8 % de la valeur du point d’indice

 Attribution uniforme de 50 points d’indice sur l’ensemble de la grille indiciaire.

Dans un second temps, la FGF-FO s’engagera dans le chantier sur les « parcours professionnels, carrières et rémunérations » lancé par la ministre en proposant une réelle amélioration des carrières avec une nouvelle grille indiciaire ambitieuse et réaliste pour l’ensemble des catégories (C, B et A) intégrant une partie des primes.

A la FGF-FO, nous ne confondons par le maintien et la revalorisation du pouvoir d‘achat qui passe par l’augmentation de la valeur du point d’indice corollaire du maintien du niveau de pension (retraite), et le déroulement de carrière (GVT : Glissement Vieillesse Technicité).

Le gouvernement doit changer d’orientation et répondre aux attentes des fonctionnaires. Il doit compenser immédiatement les pertes de pouvoir d‘achat et redonner de l’attractivité à la Fonction publique en rénovant et revalorisant la grille indiciaire et les carrières.

La FGF-FO, fidèle à ses principes d’indépendance, continuera de marteler ses revendications dans le seul intérêt des agents publics !

 Voir en ligne  : Fédération Générale des Fonctionnaires FO

FO Fonctionnaires Secrétaire général

Sur le même sujet

Fonction publique : le rendez-vous salarial sous le joug du PPCR

Service Public par Valérie Forgeront, journaliste L’inFO militante

Prévu ce 18 juin, a priori, le rendez-vous salarial entre le ministère de l’Action et des comptes publics et les neuf organisations syndicales de fonctionnaires, dont l’UIAFP-FO, devrait traduire concrètement l’axe que le gouvernement entend donner à l’évolution des salaires des quelque 5,4 millions d’agents des trois versants de la fonction publique (État, territoriale, hospitalière) en 2019.

Smicard un jour, smicard (presque) toujours

Salaires par Nadia Djabali

Particulièrement touchés par la crise, les contrats courts et l’intérim, les salariés qui commencent au Smic sont pris dans un plancher collant qui les empêche d’obtenir un meilleur salaire. FO revendique une augmentation du Smic à hauteur de 80 % du salaire médian