Allocution du Premier Ministre à l’Assemblée nationale : un plan de déconfinement peu précis et pas rassurant du tout !

Coronavirus / Covid19 par Services publics et de Santé

Article publié dans le Dossier Coronavirus / Covid19
© David Niviere/POOL/REA

Communiqué de la Fédération des personnels des Services Publics et de Santé Force Ouvrière

Ce mercredi 28 avril, Édouard Philippe a présenté devant l’Assemblée nationale le plan gouvernemental de déconfinement qui sera progressif et évolutif en fonction des données épidémiologiques. Les maîtres mots du Premier ministre sont : « protéger, tester, isoler ». La Fédération des personnels des Services Publics et de Santé Force Ouvrière déplore que ce triptyque arrive bien tardivement : c’est ce qu’il fallait faire dès le début de la pandémie, mais comme chacun le sait, à part isoler, les protections et tests étaient absents des stocks stratégiques français. Cette stratégie aurait dû être conduite dès le début de la pandémie, mais faute de protections et de tests, la politique sanitaire s’est réduite à « confiner » !

Le gouvernement s’est aussi engagé fermement à protéger tous les fonctionnaires et agents publics. Sur cet engagement, la Fédération FO- SPS reste sceptique sachant notamment que les Ehpad, hôpitaux, les secteurs du handicap et du médico-social, sont approvisionnés à ce jour, entre autres, par des initiatives citoyennes ou associatives. Outre les pénuries de masques FFP1 et 2, les gants, sur-blouses, médicaments, tests, etc., sont toujours distribués au compte-gouttes. S’agissant du versant territorial, le gouvernement laisse l’entière responsabilité aux élus locaux et ne permet pas aux collectivités territoriales d’équiper les personnels de moyens adaptés pour faire face à la crise.

La Fédération FO SPS est d’autant plus réservée sur l’effectivité et la pérennité de ces mesures annoncées puisque la demande d’achats concerne de nombreux pays.

Dans cette allocution pas un mot sur les personnels et salariés qui tous les jours assurent des missions indispensables pour les patients ou les citoyens. De nombreuses interrogations demeurent sur la reprise de l’école, des crèches, du périscolaire, la reprise de l’activité programmée dans les hôpitaux, l’organisation des transports collectifs pour les agents, leur restauration.

Concernant la prime Covid-19, les textes ne sont toujours pas parus et les promesses d’un versement fin mai semblent s’éloigner avec l’annonce par Olivier Dussopt aux organisations syndicales de la publication au même moment des textes Prime Covid pour tous les versants de la Fonction Publique. Certaines Directions auront beau jeu de répondre « nous n’avons pas le logiciel paye adéquat ! », « il nous faut calculer »....

Force est de constater que ce gouvernement est toujours plus prompt et diligent à publier des textes réduisant les normes sociales (déplafonnement des heures supplémentaires, délai de changement de planning, réquisition, organisation du temps du travail, etc.), que d’attribuer une prime égale pour tous et toutes dans les meilleurs délais !

La Fédération FO-SPS portera toutes ces questions et revendications auprès du ministère et des élus locaux, car nous ne laisserons pas mettre en danger les fonctionnaires et salariés du secteur public.

En effet, à partir du 11 mai, si la situation n’est pas satisfaisante, si les conditions de travail ne sont pas sûres et sécurisées pour l’ensemble des agents, la Fédération FO-SPS prendra toutes ses responsabilités y compris par un appel à la grève !

Services publics et de Santé Secrétaire général

Tous les articles du dossier

SNCF : pour FO, pas de reprise du trafic sans moyens de protection efficaces

Toute l’actualité par Clarisse Josselin, journaliste L’inFO militante

La direction de la SNCF pourrait mettre la moitié des trains en circulation dès le 11 mai, puis monter en puissance jusqu’à l’été. Or elle admet être incapable d’assurer une distanciation sociale entre les passagers. Pour FO-Cheminots, il n’y aura pas de reprise sans moyens de protection satisfaisants pour les agents face au risque sanitaire.