Amazon : un premier syndicat est créé sur le sol américain, enfin !

InFO militante par  Maud Carlus, L’Info Militante

© DESEAN MCCLINTON-HOLLAND/The New York Times-REDUX-REA

Une victoire historique. Pour la première fois aux États-Unis, un syndicat est créé chez Amazon, à New York. Cela ouvre la voie à la syndicalisation sur d’autres plateformes.

Même le président des États-Unis s’est réjoui de la nouvelle. Les salariés du site JFK8, entrepôt d’Amazon du quartier de Staten Island à New York, ont voté début avril en faveur de la création d’un syndicat pour les représenter. Une victoire survenue après plusieurs tentatives, comme dans différents États du pays, ainsi en Alabama, où le résultat négatif d’un second vote est actuellement contesté par le syndicat RWDSU.

À New York, le président d’Amazon Labor Union (ALU), nouveau syndicat élu, veut croire à une victoire historique qui ouvrira la voie à la syndicalisation au sein d’autres entrepôts Amazon.  Nous assistons à une révolution, a-t-il déclaré, avant d’ajouter qu’il avait reçu des appels de salariés d’entrepôts situés dans tous les États-Unis.

Pour Marjorie Alexandre, secrétaire confédérale au secteur international de FO,  l’arrivée de ce syndicat démontre l’esprit de solidarité dans le monde syndical et chez les travailleurs, d’autant plus dans une entreprise si réticente à l’implantation d’un syndicat. Ce succès souligne la justesse des revendications des syndicats américains et leur dynamisme.

Mais Amazon, ouvertement opposé à la syndicalisation dans son entreprise, ne l’entend pas ainsi. Le géant du numérique, qui conteste la validité du vote de New York, prévoit de déposer un recours auprès du régulateur. La firme accuse les représentants du syndicat d’avoir employé des méthodes d’intimidation auprès des salariés.

Les accidents de travail deux fois plus nombreux chez Amazon

Un refus de reconnaître la victoire du syndicat qui ne surprend pas Marjorie Alexandre : Amazon reste sur sa ligne. Cette attitude agressive et jusqu’au-boutiste est cohérente avec ses habitudes. C’est assez incongru de voir l’argument de l’intimidation des salariés retourné contre le syndicat, alors que c’est précisément l’entreprise qui use et abuse de cette méthode depuis des années pour décourager les salariés de se constituer en syndicat.

Et alors que la plateforme continue à clamer que ses travailleurs n’ont pas besoin de syndicat, des syndicats américains soulignent dans un récent rapport que les ouvriers des centres logistiques d’Amazon ont subi plus de 34 000  blessures sérieuses sur leur lieu de travail en 2021, soit un taux deux fois plus élevé que dans les autres entreprises américaines.

Selon ce rapport, ces accidents seraient imputables au durcissement des conditions de travail, à la réinstauration de méthodes disciplinaires et à la pression pour la productivité exercée sur les salariés.

Sur le même sujet

Amazon : vers la création aux Etats-Unis du premier syndicat au sein de l’entreprise ?

InFO militante par  Maud Carlus, L’Info Militante

Un entrepôt situé à Bessemer, dans l’État de l’Alabama (sud-est des États-Unis) a créé la surprise en initiant la création d’un syndicat au sein d’Amazon USA. Malgré les efforts du géant du commerce par internet pour mettre un terme à ce projet, un vote est actuellement en cours pour consulter les 5 800 salariés de l’entrepôt. Il pourrait ouvrir la voie à la syndicalisation de centaines de milliers de salariés au sein d’Amazon.

Amazon : la volonté de se syndiquer ne faiblit pas

InFO militante par  Maud Carlus, L’Info Militante

À New York et en Alabama, les salariés de trois entrepôts du géant du numérique se prononceront prochainement sur la création d’un syndicat. L’espoir d’effacer l’échec d’un premier vote l’an dernier sur un des sites en proie aux intimidations menées par la plateforme est au plus haut.

Californie : accord pour l’augmentation du salaire minimum

Etats-Unis par Evelyne Salamero

Le 28 mars, le gouverneur de l’État de Californie a annoncé la signature d’un accord entre son administration, les syndicats et le législateur pour augmenter le salaire minimum horaire de 10 à 15 dollars d’ici 2022. Une première augmentation de 0,50 cents interviendra en 2017.
L’accord permettra (...)