Statistiques

Après trois années de baisse, légère hausse du pouvoir d’achat en 2014

, Mathieu Lapprand

Recommander cette page

L’Insee a rendu publique son analyse de conjoncture 2014, qui montre le retour à une légère augmentation du pouvoir d’achat des Français. Reste à voir sa pérennité.

Plus 0,4 %, c’est la hausse du pouvoir d’achat par unité de consommation constatée par l’Insee en 2014 après trois années de baisses comprises entre 0,4 et 1,5 %. Comment expliquer un tel chiffre, à même de surprendre le salarié moyen ? Selon les économistes de l’institut il résulte de deux facteurs : d’une part de la progression, même modeste, des salaires et des prestations sociales, d’autre part – et surtout – de la chute de l’inflation en général et du prix du pétrole en particulier. Par ailleurs, plusieurs éléments amènent à relativiser cette hausse.

Une hirondelle fera-t-elle le printemps ?

En premier lieu, il s’agit d’une moyenne globale qui recouvre souvent des situations diverses selon les niveaux de vie. Il n’est pas rare que le pouvoir d’achat augmente plus chez les Français les plus aisés qu’au sein des ménages modestes.

Mais la question essentielle est de savoir si cette embellie est susceptible de durer. Rien n’est moins sûr car d’ores et déjà plusieurs indicateurs peuvent le laisser craindre. Ainsi, la baisse de presque 25 % de l’euro face au dollar va renchérir le prix du pétrole, sans parler d’une éventuelle remontée des cours du baril.

Enfin, le comportement des employeurs lors des négociations salariales de ce début d’année montre que ceux-ci cherchent à imposer un quasi-gel des salaires pour 2015, malgré les milliards reçus dans le cadre du pacte de responsabilité. Une attitude qui s’est déjà traduite par des grèves chez l’équipementier Daher et à l’imprimerie Condat, rien qu’en Dordogne.