Arrêtez la casse Messieurs !

Service Public par Employés et Cadres

© F. BLANC

Communiqué de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière

Depuis l’intervention présidentielle de dimanche à 20h00, nous ne pouvons qu’être inquiets, quand bien même il y ait eu peu d’annonces formulées.

Il est vrai qu’une fois passé l’auto satisfecit présidentiel concernant la gestion de la crise, les paroles du Président sont source d’inquiétudes et de contestations.

En effet, alors que tout le monde attend des annonces et des actes quel qu’en soit le prix, pour que demain ne soit pas comme avant, il ressort que le gouvernement persiste dans ses réformes, dans sa destruction des Services publics et de notre modèle républicain.

Alors que tout le monde souhaite le retrait de la réforme des retraites, le gouvernement souhaite vouloir la maintenir, faisant même fi de l’impact économique du coronavirus sur les futures pensions.

Idem pour l’assurance chômage, alors que la réforme qu’il a décalée en septembre va avoir des conséquences catastrophiques sur les droits les chômeurs, le gouvernement ne souhaite pas son retrait. Pourtant, ce sont des milliers de personnes qui vont être durement impactées et qui risquent de sombrer dans la misère et la pauvreté.

Finalement, la crise du Covid ne remettrait pas en question les réformes pourtant destructrices en termes de droit et de protection ! Un comble !

Alors que le nombre de chômeurs est en explosion, que notre économie traverse de graves difficultés, on va continuer à faire des économies sur le dos des plus pauvres et des plus précaires.

Et, dans le même temps, on annonce de-ci delà des aides en milliards d’euros pour des entreprises sans aucune contrepartie et engagement !

Pour la FEC-FO, la crise du Covid a été un révélateur sur l’importance de notre modèle républicain basé sur l’égalité et la solidarité.

L’importance de nos Services publics comme les hôpitaux, les écoles ou la justice n’est désormais plus à faire.

Nous ne lâcherons donc rien et resterons mobilisés dans les rues s’il le faut comme le 16 juin dernier lorsque nous défendions nos services de santé.

Il n’est pas acceptable que, çà et là, on parle déjà de travailler plus, de baisser les salaires, de supprimer des emplois sans avoir fait un réel bilan de la période Covid.

Le Covid est déjà instrumentalisé pour imposer des plans de compétitivité pour, une fois de plus, servir les actionnaires.

Rappelons-nous des douloureux exemples de Bosch, Continental ou Les Fonderies du Poitou où les salariés avaient subi le chantage à l’emploi, accepté une baisse de salaire forcée pour, au final, être licenciés avec un droit à chômage revu à la baisse du fait de la diminution de leur salaire ! La double peine !

Il est inadmissible que les entreprises que l’on aide ne prennent aucun engagement de maintien d’emploi.

Il est inadmissible que l’on demande de travailler plus et de ne pas embaucher.

Les militants de la Fédération des Employés et Cadres FO restent mobilisés pour qu’on ne nous refasse pas le coup du CICE au travers duquel des milliards ont été dilapidés sans engagement en termes d’emploi pour finalement se retrouver dans la poche des actionnaires.

Idem pour la Sécurité sociale, où l’on nous annonce un énorme déficit (52 milliards d’euros) causé par les décisions gouvernementales liées à la gestion de la crise.

Les exonérations de charges doivent être compensées par le gouvernement et le coût de la crise Covid doit être à la charge de l’État et non de la Sécurité sociale.

Ne laissons pas détruire notre modèle à la française qui nous a été pourtant si utile durant la crise.

Préparons-nous à nous mobiliser pour exiger que demain ne soit pas, comme l’envisage ce gouvernement et ces réformes, pire qu’hier !

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

L’inspection du travail sur le terrain de la crise

Coronavirus / Covid19 par Michel Pourcelot, journaliste L’inFO militante

Par la voix de son secrétaire général, Yves Veyrier, lors d’une téléconférence avec la ministre du Travail, le 8 avril, FO a insisté sur la nécessité de renforcer les interventions de l’inspection du travail sur les questions de santé et de protection des salariés dans le contexte actuel. Une mission de service public cruciale en peine crise du Covid-19.

La décision a minima sur le jour de carence

Coronavirus / Fonction publique par Valérie Forgeront, journaliste L’inFO militante

Grâce à la mobilisation syndicale, celle de FO-Fonction publique notamment, le jour de carence est suspendu pour les fonctionnaires et agents publics qui seraient contraints à un arrêt maladie à la suite d’une contamination par le Covid-19. Pour FO, cette annonce faite par le Premier ministre le 21 mars constitue certes une première réponse mais elle ne suffit pas.

Finances publiques : les agents font tourner la logistique budgétaire de crise

Coronavirus / Covid19 par Valérie Forgeront, journaliste L’inFO militante

Mais à quoi donc servent les services des finances publiques en cette période de crise et de confinement ? Est-il bien utile de les maintenir en activité puisque l’économie tourne au ralenti ? Pour ces deux questions, la réponse est simple : ces services sont eux aussi au cœur de l’action. Comme le rappelle l’expression attribuée, entre autres, à un historien du 1er siècle, le nerf de la guerre, c’est l’argent. L’argent public notamment, indispensable à la lutte contre l’épidémie de Coronavirus.