Art & Culture - Reprendre nos activités au plus vite !

Fédération FASAP-FO par Spectacle, presse, audiovisuel

Sièges spectacle en friche à Saint-Gelven, Bretagne. © Hervé RONNE/REA

Communiqué de la Fédération des Syndicats, des Arts, des Spectacles, de l’Audiovisuel, de la Presse, de la Communication et du Multimédia - Force Ouvrière

Chaque jour qui passe confirme notre exigence de réouverture de tous les lieux de spectacle !

Jeudi 5 novembre 2020 a eu lieu une réunion des organisations syndicales et patronales de nos secteurs et des présidents et directeurs de nos institutions sociales pour faire le point sur la situation financière d’AUDIENS, de l’ADFAS, du CMB et des Congés Spectacles.

En effet, compte tenu de l’arrêt de nos activités, les cotisations sociales n’entrent plus dans les caisses et il ne faut pas « être grand clerc » pour comprendre que si cette situation perdure, notre protection sociale sera remise en cause.

Le Centre Médical Bergère (CMB) est contraint de demander un Prêt Garanti par l’État pour pouvoir continuer à exister jusqu’en juin 21 – après, ce sera la cessation de paiement…

La Caisse des congés spectacles va utiliser 50% de ses réserves pour fonctionner jusqu’en 2021, après on ne sait pas…

Notre OPCO, l’Afdas, ne semble pas en danger pour l’instant, mais le budget de la formation professionnelle pour les salariés intermittents a été amputé de 50%, et les prises en charge ont même dû être suspendues par le dernier CA faute d’avoir obtenu de la part de l’État l’autorisation d’utiliser les réserves CIF CDD, pourtant générées à 68% par ces mêmes intermittents !

Qui peut croire que cette situation peut perdurer sans remettre en cause notre protection sociale ?

L’État fait supporter à la Sécurité sociale des charges très importantes.

Si nous avons les uns et les autres des avis sur la situation sanitaire, il est incontestable que depuis mars, le gouvernement n’a pas pris les mesures nécessaires pour que les hôpitaux ne soient pas engorgés ; pourtant, chaque année à cette époque, des malades sont déplacés suite aux épidémies de grippe et d’infections pulmonaires. Les soignants, eux, sont toujours en sous-effectif, et ceux qui ont quitté les hôpitaux n’ont pas été remplacés !

Même les scientifiques ne sont pas unanimes sur l’efficacité des mesures de confinement. Nos établissements culturels et artistiques avaient pris les dispositions sanitaires pour accueillir le public... mais nous n’avons pas été considérés comme « essentiels » ! Nos concitoyens n’ont ainsi pas le droit de se divertir, de rêver, de réfléchir, etc. Seulement celui de travailler et de regarder la télévision…

Et que dire des enfants et des jeunes plongés dans une atmosphère anxiogène et de psychose ?

Comment ne pas s’inquiéter du déficit de nos institutions sociales ? Comment ne pas craindre que plus tard le gouvernement prenne la main sur toutes ces institutions paritaires au prétexte « qu’il n’y a plus d’argent dans les caisses et qu’on a dépensé un pognon de dingue ! » ?

On nous rétorquera : « vous avez des aides ! » Certes, mais pas tout le monde (un artiste sur deux ne bénéficie pas de l’assurance chômage), et comment évaluer le manque à gagner de tous ces spectacles qui ne se créeront pas et qui ne tourneront pas ?

Cela suffit, nous voulons travailler, créer ; comment vivre autrement ?

Rappelons qu’à ce jour, aucun théâtre, aucune salle de concert n’ont été considérés comme cluster ; seule la reprise des activités permettra à nos professions de s’en sortir et à nos caisses sociales de subsister.

En conséquence, nous exigeons la réouverture immédiate de tous les établissements artistiques et culturels, dans le respect des règles sanitaires pour lesquelles nous avons déjà fait la preuve de notre grande responsabilité et capacité à les appliquer.

Rejoignez les rassemblements organisés dans toute la France à l’appel des Organisations Syndicales

À Paris, rassemblement vendredi 13 novembre 2020 à 12h Place du Palais Royal

Nous vous demandons instamment d’appliquer les règles sanitaires (masques et distanciation).

Spectacle, presse, audiovisuel Secrétaire général

Sur le même sujet

Comptes de la Sécurité Sociale quasi-équilibrés : à quel prix !

Communiqué de FO par  Serge Legagnoa

Hier en fin de journée s’est tenue la première réunion annuelle de la Commission des comptes de la Sécurité sociale, où l’on a pu enfin constater que la Sécurité Sociale n’a jamais été en danger financier : l’embellie des comptes sociaux est sans équivoque, et le régime général de la Sécurité Sociale pourrait afficher dès cette année un excédent de 2,5 milliards d’euros !

FO exige une meilleure protection sociale

Intermittents

Alors que la précarité est grandissante dans les secteurs du spectacle vivant, du cinéma, de l’audiovisuel et de la technique, FO revendique le maintien du salaire pour les intermittents en cas de maternité, de maladie et d’accident du travail.