Ascoval : l’horizon se dégage

Emploi et Salaires par Métaux

Réaction des salaries après l’annonce de la reprise de l’aciérie par Altifort. © Franck CRUSIAUX/REA

Communiqué de FO Métaux

FO Métaux a pris acte de la reprise effective par le groupe franco-belge Altifort du site d’Ascoval basé à Saint-Saulve (59).

Les politiques, alertés par FO Métaux depuis janvier 2017, dans l’intérêt de l’industrie, se sont impliqués. En effet, le plan de financement partagé entre la région des Hauts-de-France, la communauté d’agglomération de Valenciennes Métropole et l’État, s’élève à 152 millions d’euros. Il devrait permettre la relance de l’activité d’Ascoval et assurer la pérennité du site.

La Fédération FO de la Métallurgie n’a cessé d’expliquer que l’aciérie qui avait été modernisée avait un vrai avenir industriel notamment au regard des savoir-faire de ses salariés.

Bien que l’horizon d’Ascoval semble s’éclaircir, FO Métaux restera vigilante sur la stratégie industrielle et sur la politique sociale qui seront conduites par le groupe Altifort.

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

Vallourec : FO refuse les licenciements et les fermetures de sites en France

Communiqué de FO Métaux par Métaux

Le fabricant de tubes sans soudure Vallourec a annoncé mardi 28 avril, son intention de supprimer 2 000 postes dans le monde, dont près de 900 en France, après avoir rendu publique, le même jour, une perte nette de 76 millions d’euros au 1er trimestre. La Fédération FO Métaux déplore ces annonces, qui (...)

Automobile : la transition écologique devra préserver les emplois

Toute l’actualité par Valérie Forgeront

Si elle peut contribuer à protéger l’environnement, la mutation industrielle du secteur de la construction automobile, pour davantage d’écologie, menace des centaines de milliers d’emplois s’inquiète FO Métaux. La fédération demande à l’État des mesures d’accompagnement pour une filière qui compte plus de deux millions de salariés en France.

Ascométal victime de la voracité de ses actionnaires

Toute l’actualité par Mathieu Lapprand

Depuis le 6 mars dernier, le groupe sidérurgique Ascométal, spécialiste des aciers spéciaux, est placé en redressement judiciaire. Les 1 900 salariés sont aujourd’hui dans l’attente de l’intermédiation du ministère du Redressement productif, qui a pris ce dossier en main.