Christophe Bassons : le chevalier blanc

Tour de France 2021 par Christophe Chiclet, L’Info Militante

DR

À 47 ans aujourd’hui, Christophe Bassons a toujours refusé de se doper. Pour cette prise de position courageuse, il a été ostracisé, dénigré et menacé. Il a su résister. Aujourd’hui le sport cycliste est beaucoup plus propre. Grâce à lui, entre autres.

« Babasse », ou « Monsieur propre » est né à Mazamet, comme Laurent Jalabert. Diplômé en génie civil, il commence sa carrière cycliste en 1991 dans le VTT. En 1996, il rejoint l’équipe Festina qui est rattrapée par le dopage lorsque la gendarmerie saisit une voiture de l’équipe chargée de 400 flacons de produits dopants en 1998. C’est le fameux épisode des Guignols de l’information avec ce pauvre Richard Virenque dopé « à l’insu de son plein gré ».

À l’époque, seuls trois coureurs de chez Festina (Christophe Bassons, Patrice Halgand et Laurent Lefèvre) n’étaient pas « chargé comme des mules », c’est à dire piqués, drogués, transfusés, mais couraient à « l’eau claire », sans dopage.

Cette année-là, Festina lui propose de décupler son salaire mensuel s’il accepte de prendre de l’EPO. Mais l’homme est têtu et incorruptible. Il refuse. En 1999, il rejoint l’équipe française, La Française des Jeux, et participe à son premier Tour de France. Connu pour être un mouton noir dans le peloton, car propre, il est déjà regardé de travers dès le départ de la grande boucle.

Bassons contre Armstrong

Dans l’étape du 14 juillet du Tour 99, Sestrières-Alpe d’Huez, la reine des étapes, « Babasse » part en solitaire, clouant le peloton. Mais rapidement, Lance Armstrong, le boss, (dont une enquête ultérieure confirmera qu’il a utilisé des substances dopantes pendant toute sa carrière) le rejoint. Il lui pose la main sur l’épaule et lui dit simplement d’arrêter ce Tour, mais aussi le cyclisme, finissant par un « fuck you ». Vu les enjeux et l’argent généré, il s’agit ni plus ni moins d’une menace de mort.

En 2000-2001, Bassons passe dans une plus petite équipe pro, mais aux 4 jours de Dunkerque de 2001, des concurrents vont tenter de le faire chuter. Il quitte alors le cyclisme pro, passe au trail et au VTT marathon où il deviendra un des meilleurs français.

En 2011-2012, le scandale Armstrong éclate. Le plus grand tricheur du sport est déchu de ses sept titres et il vient s’excuser en personne devant Bassons en octobre 2013, année où le chevalier blanc obtient l’Ordre national du mérite. Jusqu’en 2019, il a travaillé au département de contrôle de l’Association française de lutte anti-dopage. Bravo champion !

Christophe Chiclet Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Une saison de janvier à octobre

Le Tour des autres courses par Baptiste Bouthier

Il n’y a pas que le Tour de France dans la vie ! Si les trois semaines de juillet sont depuis toujours le coeur et la vitrine mondiale du cyclisme, la saison s’étend en réalité de janvier à octobre...

À lire en attendant le peloton

Loisirs

Comme chaque année, les rayons de nos librairies se sont remplis de livres consacrés à la petite reine. Petit tour d’horizon des nouveautés…

C’est reparti pour un Tour

Éditoriaux de FO par Jean-Claude Mailly

Cette année encore, Force Ouvrière a rendez-vous avec le Tour de France pour sa 101e édition. Plus qu’un événement sportif annuel, le Tour de France est aussi un rendez-vous majeur qui se vit partout : à la télévision, à la radio, dans les journaux, sur la toile et surtout sur le bord des routes.

#TDF2017 - Trois semaines pour un rêve

Toute l’actualité par Baptiste Bouthier

21 étapes, 3 516 kilomètres, cinq massifs montagneux et deux contre-la-montre : il faudra dompter les nombreuses embûches semées sur son parcours pour remporter le Tour 2017. Découvrez-le dans ses moindres détails.