Sport - FO Hebdo

#TDF2017 - Le Tour et ses 22 équipes

, Baptiste Bouthier

Recommander cette page

© ASO

AG2R La Mondiale - Astana - Bahrain - BMC - Bora - Cannondale - Cofidis - Dimension Data - Direct Énergie - FDJ - Fortuneo - Katusha - Lotto-Jumbo - Lotto-Soudal - Movistar - Orica - Quick Step - Sky - Sunweb - Trek - UAE Emirates - Wanty

AG2R La Mondiale

Deuxième du Tour de Fran­ce l’an passé, Romain Bardet sera évidemment le fer de lance de l’équipe savoyarde, avec le délicat objectif de faire aussi bien… Pour y parvenir, le Français pourra compter sur une petite armada de grimpeurs : ses compatriotes Mikaël Chérel, Alexis Vuillermoz et le prometteur Pierre Latour (première participation au Tour), mais aussi le Suisse Mathias Frank, huitième du Tour en 2015.

Astana

Le leader de la formation kazakhe sera le jeune Colombien Miguel Angel Lopez, redoutable grimpeur qui découvrira là le Tour, et même les courses de trois semaines. Il pourra notamment compter sur le soutien de Jakob Fuglsang, un habitué de la Grande Boucle.

Bahrain

Nouvelle venue dans le peloton, la formation moyen-orientale n’aura pas de favori pour la victoire finale à faire valoir, même si l’Espagnol Ion Izagirre est un candidat au top 10. Il faudra aussi suivre la vitesse de pointe du puncheur italien Sonny Colbrelli dans les arrivées en peloton réduit.

BMC

Cinquième du Tour l’an passé, Richie Porte tentera de faire mieux : jusqu’à la première place ? L’Australien sera en tout cas le leader unique de son équipe, où Nicolas Roche et Damiano Caruso lui serviront de lieutenants. Le champion olympique Greg van Avermaet aura lui carte blanche dans la chasse aux étapes, sur tous les terrains.

Bora

Le double champion du monde Peter Sagan, capable de gagner à peu près toutes les étapes et en lice pour un sixième maillot vert consécutif, sera l’attraction n°1 de l’équipe allemande. En haute montagne, il s’effacera au profit du Polonais Rafal Majka, en quête d’un troisième maillot à pois après 2014 et 2016.

Cannondale

Sur le papier, la formation américaine a de quoi dynamiter les étapes de montagne avec le Français Pierre Rolland, l’Américain Andrew Talansky et le Colombien Rigoberto Uran : reste à désigner un leader… Sur les autres terrains, le passe-partout belge Sep Vanmarcke fera la chasse aux étapes.

Cofidis

L’équipe française sera entièrement au service de son sprinteur maison, Nacer Bouhanni, qui tentera de lever pour la première fois les bras sur la Grande Boucle. Il comptera pour cela sur ses poissons pilotes Geoffrey Soupe et Christophe Laporte. L’Espagnol Daniel Navarro aura pour mission de faire exister l’équipe en montagne.

Dimension Data

Vainqueur de quatre éta­pes l’an dernier, le sprinteur britannique Mark Cavendish sera à nouveau le fer de lance de Dimension Data, épaulé, entre autres, par son fidèle lieutenant Mark Renshaw. Sur les étapes non plates, les autres coureurs tenteront de se glisser dans les bons coups, notamment le prometteur grimpeur érythréen Merhawi Kudus.

Direct Énergie

Un seul mot d’ordre pour les hommes de Jean-René Bernaudeau : objectif victoire d’étape ! Sur les étapes plates et légèrement vallonnées, on misera tout sur le sprinteur Bryan Coquard. Sur les terrains plus accidentés, on surveillera Thomas Voeckler, qui dispute son dernier Tour de France, et le jeune qui monte Lilian Calmejane, qui dispute sa première Grande Boucle.

FDJ

Présent sur le Tour d’Italie en mai, Thibaut Pinot ne visera pas le classement général sur ce Tour de France, mais des victoires d’étapes et pourquoi pas le maillot à pois. Le reste de l’équipe tournera autour du sprinteur maison Arnaud Démare, qui voudrait enfin lever les bras sur la Grande Boucle.

Fortuneo

L’équipe bretonne a plusieurs atouts… étrangers à faire valoir : l’Argentin Eduardo Sepulveda pour la montagne et le classement général, et le Britannique Dan McLay pour les sprints. Le reste de l’équipe aura comme objectif de les aider et de prendre les bonnes échappées.

Katusha

C’est le sprinteur norvégien Alexander Kristoff qui sera le leader de l’équipe russo-suisse, que l’on devrait donc surtout voir sur les étapes plates. L’Allemand Tony Martin rêve lui de remporter le contre-la-montre inaugural de Düsseldorf et ainsi de porter le maillot jaune dans son pays.

Lotto-Jumbo

Ancien sauteur à ski (!), le Slovène Primoz Roglic, qui s’avère un excellent grimpeur-rouleur depuis un an et demi, sera le facteur X de l’équipe néerlandaise pour son tout premier Tour de France. Pour le reste, on comptera sur des coureurs bataves : Robert Gesink en montagne et Dylan Groenewegen pour les sprints.

Lotto-Soudal

Les années passent et les leaders ne changent pas pour l’équipe belge : l’Allemand André Greipel pour les sprints et le Français Tony Gallopin pour la chasse aux étapes sur les parcours de moyenne et haute montagne, domaine où le Belge Tiesj Benoot sera aussi à surveiller.

Movistar

Pas une nouveauté : le Colombien Nairo Quintana et l’Espagnol Alejandro Valverde (deuxième et troisième en 2015, par exemple) formeront de nouveau un tandem redoutable sur la Grande Boucle. Le reste de la formation espagnole sera à leur service, notamment Daniel Moreno ou Jonathan Castroviejo.

Orica

Deuxième du Tour d’Italie et troisième du Tour d’Espagne l’an passé, le Colombien (encore un !) Esteban Chaves sera candidat au podium final de son tout premier Tour de France. Il pourra compter sur des soutiens plus expérimentés, notamment le Tchèque Roman Kreuziger, tandis que Simon Gerrans visera les étapes sur les parcours vallonnés.

Quick Step

Tandis que la pépite française Julian Alaphilippe pourra aussi bien viser les étapes difficiles qu’un bon classement général, tout comme l’Irlandais Dan Martin d’ailleurs, la formation belge pourra compter sur son sprinteur allemand Marcel Kittel en plaine et son rouleur luxembourgeois Bob Jungels en chrono. De quoi briller tous les jours !

Sky

Vainqueur du Tour en 2013, 2015 et 2016, Christopher Froome sera évidemment le favori n°1 de ce Tour de France et toute l’équipe Sky n’aura qu’un seul objectif, favoriser son succès final. Le Britannique comptera sur une armada de grimpeurs, tels Sergio Henao, Wout Poels ou encore Mikel Nieve.

Sunweb

L’équipe allemande misera surtout sur son sprinteur-puncheur australien Michael Matthews. Mais le grimpeur français Warren Barguil sera aussi candidat au top 10 du général final et surtout à une belle victoire d’étape en haute montagne.

Trek

C’est l’équipe américaine qu’Alberto Contador a choisie pour son dernier contrat et sa dernière tentative de remporter un nouveau Tour. Le grimpeur espagnol aura donc carte blanche, secondé par des grimpeurs de talent comme Bauke Mollema et Jarlinson Pantano. Seule exception : John Degenkolb, capable de jouer la gagne au sprint sur la moitié des étapes de ce Tour.

UAE Emirates

Pas de candidat à la victoire finale mais pas mal d’atouts pour la formation émiratie : Louis Meintjes pour un top 10 au général, Diego Ulissi et Rui Costa pour de belles victoires d’étapes en montagne.

Wanty

L’équipe belge aura pour ambition d’exister pour sa toute première participation au Tour. Ses coureurs chercheront donc à provoquer la chance en se glissant dans les échappées, notamment les Français Guillaume Martin et Yoann Offredo, et le Belge Xandro Meurisse.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément