Conflit des routiers : les négociations reprendront le 26 mars

Toute l’actualité par Clarisse Josselin

Les chauffeurs routiers vont entamer une opération de blocage des routes pour faire entendre leurs revendications salariales. © Baptiste FENOUIL / REA

Après 24 heures de grève à l’appel d’une intersyndicale dont FO, les chauffeurs routiers ont obtenu la reprise des négociations salariales. Ils ont levé les derniers barrages le 17 mars au matin. À la demande du gouvernement, une nouvelle réunion de la commission mixte paritaire, entre syndicats et patronat, se tiendra le 26 mars. Malgré la nomination d’un médiateur, le dialogue avait été rompu le 9 février sur un constat d’échec. Les routiers revendiquent désormais un salaire horaire minimum de 9,82 euros. Les employeurs refusent d’aller au-delà de 9,62 euros, soit un centime au-dessus du Smic. -

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

NAO Transport Routier de Marchandises 2020 : la grande désillusion, une nouvelle fois !

Fédération FO Transports par Transports et logistique

Alors que les résultats des entreprises du Transport Routier de Marchandises (TRM) ont été plus qu’excellents en 2019, que l’ensemble de la chaîne du transport routier (la deuxième ligne) a répondu présent lors de la première vague de la Covid-19, que nous avons toujours un très gros problème d’attractivité dans les métiers du transport par route.

Salaires : les routiers prêts à relancer les blocages le 15 mars

Emploi et Salaires par Clarisse Josselin

Sans reprise des négociations salariales, les chauffeurs routiers seront en grève illimitée avec des actions dures, à l’appel d’une intersyndicale dont FO fait partie. Le dialogue avait été rompu le 9 février, sur des propositions patronales insuffisantes.
Dans la continuité de la mobilisation de (...)