Événement - FO Hebdo

Contre la mécanique néolibérale, FO mobilise le 16 novembre

, Françoise Lambert

Recommander cette page

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

FO, CGT, Solidaires, FSU, et les syndicats étudiants et lycéens UNEF, UNL et FIDL appellent à la mobilisation le 16 novembre. Objectif : protester contre la « politique libérale » menée par le gouvernement, des dispositions inacceptables des ordonnances aux projets pour l’Assurance chômage, en passant par la modération salariale.

La gravité de la situation l’exige, ont estimé FO, la CGT, Solidaires et les organisations de jeunesse UNEF, UNL et FIDL lors d’une réunion intersyndicale le 24 octobre. Ces organisations ont lancé un appel à une journée de mobilisation interprofessionnelle, étudiante et lycéenne, par des grèves et des manifestations, le 16 novembre. Il s’agit de protester contre la politique libérale du gouvernement. Une politique visant à accroître les inégalités au profit d’une minorité, précisent les syndicats.

Lors d’une première réunion intersyndicale, le 9 octobre, les représentants syndicaux n’étaient pas parvenus à s’accorder sur une action commune. C’est désormais chose faite. Si la CFDT, la CFTC et l’UNSA ont décliné, ainsi que la CGC, la FSU a rejoint le mouvement.

De nombreuses dispositions des ordonnances réformant le Code du travail sont dans la ligne de mire car elles viennent limiter les droits des travailleurs. Mais la mobilisation du 16 novembre vise aussi à alerter sur les risques des futures réformes de l’Assurance chômage, de la formation professionnelle et de l’apprentissage. Les syndicats protestent encore contre la modération salariale et la hausse de la CSG.

Attaques contre le service public et la protection sociale

Et ils s’inquiètent des attaques contre le service public et la protection sociale. Sans oublier la précarisation de l’emploi et l’avenir des jeunes, avec la sélection à l’entrée de l’université et leurs difficultés à trouver du travail.

La date du 16 novembre a été proposée par les représentants de FO, sur la base du mandat de son Comité confédéral national (CCN) réuni les 28 et 29 septembre à Paris. Dans sa résolution, le parlement de FO considère en effet qu’une mobilisation interprofessionnelle avant la ratification des ordonnances est nécessaire. Cette ratification sera au menu de l’Assemblée nationale du 21 au 24 novembre. Auparavant, FO et les organisations syndicales de jeunes qui participent au 16 novembre demandent solennellement au gouvernement de prendre en considération les attentes sociales multiples des salariés du public et du privé, des demandeurs d’emploi, des jeunes et des retraités. À bon entendeur.

 

Les retraités FO seront aussi dans l’action
Les retraités FO, qui s’étaient mobilisés le 28 septembre contre la hausse de la CSG de 1,7 point prévue au 1er janvier 2018, contre un nouveau gel des pensions pour 2018 et contre la baisse de l’APL, seront aux côtés des salariés et des jeunes lors de la journée d’action du 16 novembre. Car pour l’Union confédérale des retraités FO (UCR FO), ces attaques contre les retraités, qui s’ajoutent à de nombreuses ponctions fiscales ces dernières années, font partie d’une remise en cause de l’ensemble des droits et garanties obtenues par les salariés depuis 1945.
Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

A propos de cet article

Sur l’auteur

Françoise Lambert

Journaliste FO Hebdo - Santé - Retraite

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Jeudi 14 décembre de 08h33 à 08h58

    France info
    Jean-Claude Mailly sera l’invité de Jean-Michel Aphatie sur France Info