Santé

Dans le Maine-et-Loire, grève et manifestations dans des hôpitaux

, Françoise Lambert

Recommander cette page

Les salariés du CHU d’Angers ont fait grève et manifesté les 29 et 30 avril, contre un plan d’économies.

Après la journée nationale de grève et de manifestations de la Fonction publique le 22 mars, la mobilisation se poursuit dans différents établissements hospitaliers. Exemples dans le Maine-et-Loire : au CHU d’Angers et au Centre de santé mentale angevin (CESAME), les agents étaient en grève les 29 et 30 avril à l’appel de FO et d’autres organisations syndicales. Une nouvelle journée de mobilisation est programmée le 5 avril. Le mouvement pourrait d’ici là s’étendre à d’autres établissements du département.

Les personnels des hôpitaux publics se sont massivement mobilisés lors de la journée nationale de grève et de manifestations de la fonction publique le 22 mars. Ils restent mobilisés dans leurs établissements contre les suppressions de postes et la dégradation des conditions de travail.

Ces mouvements pourraient se multiplier dans les prochains jours et semaines. La fédération des services publics et de santé FO a appelé ses syndicats à organiser des assemblées générales pour réunir les salariés dans les établissements et dans les collectives territoriales.

FO a déposé un préavis de grève du 3 au 30 avril

Elle a également déposé auprès des ministères de tutelle des préavis de grève illimitée, pour une période courant du 3 au 30 avril, de façon à y insérer les actions qui essaiment sur le territoire.

Dans le Maine-et-Loire, au CHU d’Angers, les personnels, mobilisés contre un plan d’économies de 13 millions d’euros sur trois ans, étaient appelés à la grève les 29 et 30 mars. Une décision prise le 23 mars en assemblée générale par trois cent cinquante salariés, réunis par leurs syndicats FO, CGT et SUD.

FO revendique l’arrêt des suppressions de postes

Jeudi 29 mars, plusieurs centaines d’agents sont rassemblés devant le bâtiment de la direction du CHU, alors que se tenait un comité technique paritaire portant sur le plan d’économies. Celui-ci va toucher pas moins de dix-sept services et les syndicats redoutent entre 60 et 80 suppressions de postes.

Le lendemain, les agents ont manifesté jusqu’à la Préfecture où se tenait une réunion délocalisée du conseil de surveillance de l’hôpital. Les personnels et leurs syndicats demandent le retrait du plan d’économies et des suppressions d’emploi, le remplacement de tous les arrêts et la titularisation des contractuels.

CESAME : 44% des effectifs en grève le 22 mars

Toujours dans le Maine-et-Loire, les agents du CESAME, une structure psychiatrique qui emploie 1 200 salariés dans le département, restent eux aussi mobilisés.

Après une grève très suivie le 22 mars, par près de 44% des effectifs, les personnels ont répondu à l’appel de leurs syndicats FO et CGT à un débrayage. Le 30 mars, cent cinquante agents se sont rassemblés et ont envahi le conseil de surveillance de l’établissement.

Ils revendiquent l’arrêt des suppressions de postes, le remplacement de tous les arrêts de travail et un budget à la hauteur des besoins.

Nouvel appel à la grève le 5 avril

La question de la reconduction de la grève, pour faire plier le gouvernement, est posée au CESAME comme partout, écrivent les syndicats FO et CGT dans un tract commun.

Le 5 avril, les personnels du CHU d’Angers et du CESAME sont appelés à une nouvelle journée de grève et de manifestation, par FO et d’autres syndicats.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Françoise Lambert

Journaliste FO Hebdo - Santé - Retraite

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Du 18 décembre à 08h10 au 19 décembre à 22h20

    AFOC - Consomag
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : (...)