Éducation

Ecole maternelle : les Atsem partiellement entendues par le gouvernement

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

La ministre de la Fonction publique s’est engagée le 13 février à améliorer les conditions d’emploi des agents techniques spécialisés en école maternelle (Atsem), qui s’étaient fortement mobilisées ces dernières semaines. Mais le gouvernement ne reprend pas l’une des principales revendications de FO, la création d’un poste à temps complet par classe.

La mobilisation des agents techniques spécialisés en école maternelle (Atsem), autrefois appelées « dames de service », a en partie payé. Ces femmes, chargées d’assister quotidiennement les enseignants, s’étaient mises en grève le 14 décembre et le 1er février, à l’appel de trois syndicats dont FO, pour revendiquer l’amélioration de leurs conditions de travail et d’emploi.

Le 13 février, la ministre de la Fonction publique Annick Girardin s’est engagée dans ce sens, en reprenant les préconisations d’un rapport adopté le 2 février par le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT), et qui lui avait été remis le jour-même. Selon l’AFP, la ministre a reconnu devant la presse des difficultés réelles de la profession avec des missions trop floues, des conditions de travail parfois extrêmement difficiles, un manque de débouchés et de perspectives.

Annick Girardin s’engage ainsi à clarifier les missions confiées aux Atsem. Au départ centrées sur l’entretien et l’accueil des enfants, elles ont au fil du temps évolué vers des activités plus pédagogiques et périscolaires, et varient aussi beaucoup selon les communes. Pour ce faire, des groupes de travail seront mis en place dans les prochaines semaines avec les syndicats et l’association des maires de France (AMF).

Des annonces encourageantes selon FO

Elle a également annoncé le lancement rapide d’une étude visant à améliorer les conditions de travail en renforçant la prévention des risques, notamment à travers le droit au reclassement.

En matière d’évolution professionnelle, Annick Girardin souhaite faciliter le passage de ces agents, qui relèvent de la catégorie C de la fonction publique, vers d’autres filières (animation, administration...) et vers la catégorie B, une bonne chose selon FO.

Nous sommes globalement contents, car les revendications ont été entendues, il va maintenant falloir que les commissions se réunissent assez vite et voir quelle application sera mise en place, a réagi Didier Pirot, secrétaire fédéral à la Fédération FO Territoriaux.

Reste que la ministre n’a pas évoqué l’une des principales revendications de FO : la création d’un poste d’Atsem à temps complet par classe, contre un poste pour deux classes comme c’est souvent le cas. Cette mesure aura un impact budgétaire pour les communes qui les rémunèrent, mais c’est la seule solution si on veut éviter qu’elles ne souffrent trop au travail, nous serons très pointus sur cette question, prévient Didier Pirot.

Voir en ligne : Photographies du rassemblement des Atsem à Paris le 1er février 2017