Ecomouv’ : United actionnaires of Benetton

Economie par Mathieu Lapprand

Article publié dans le Dossier fiscalité

C’est un consortium contrôlé à 70% par l’italien Autostrade per l’Italia. Le reste du capital est détenu par des groupes français : Thales (11%), SNCF (10%), SFR (6%) et Steria (3%).

Autostrade est une filiale à 100% d’Atlantia, la société qui gère la plupart des autoroutes italiennes.

Elle-même est détenue à 48% par le fonds d’investissement Sintonia, propriété notamment de la famille Benetton et de la banque Goldman Sachs.

La SNCF est le premier transporteur routier français via sa filiale Geodis. Elle aurait donc payé la taxe française la plus importante à sa propre filiale Ecomouv’... Contestant les conditions de passation du marché, l’ex-directeur de la Sanef, concurrent malheureux, a en effet saisi le Service central de la prévention de la corruption du ministère de la Justice pour « faits relevant du délit de favoritisme, de trafic d’influence et d’incitation à la corruption ». L’Union syndicale des Douanes FO avait exprimé publiquement ses craintes en termes de civisme fiscal face à un tel dispositif privatisé et instable juridiquement.

Mathieu Lapprand Journaliste à L’inFO militante

Plus dans le Dossier fiscalité
Tous les articles du dossier

Paiement de l’impôt

Dossier fiscalité

Lʼimpôt sur le revenu fait lʼobjet dʼune mise en recouvrement par voie de rôle établi par la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP). Vous en êtes informé par un avis dʼimposition sur le revenu présentant lʼensemble détaillé des éléments et revenus déclarés, des déductions diverses, le nombre de (...)

Plus de justice fiscale pour plus de justice sociale

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Nathalie Homand, Secteur Economie et Fiscalité, Secteur Europe - International

Sept ans après le scandale des accords fiscaux avantageux consentis par le Luxembourg à plusieurs multinationales (« Luxleaks »), un article du journal Le Monde révèle que « près de la moitié des entreprises commerciales enregistrées dans le pays sont de pures holdings financières, des sociétés offshore totalisant pas moins de 6 500 milliards d’euros d’actifs » dont des entreprises du CAC 40 et grandes fortunes.