Emploi et Salaires

Élections dans un contexte agité chez Sanofi Aventis

, Mathieu Lapprand

Recommander cette page

Réunion des militants de FO Sanofi Aventis Groupe du 4 septembre 2014

L’équipe militante de SAG, Sanofi Aventis Groupe, prête à se faire entendre : élections, dégradation des conditions de travail, restructuration, grèves c’est le cocktail détonant de la rentrée chez le premier groupe pharmaceutique français.

Financièrement, Sanofi va bien, au second semestre 2014, Sanofi était le troisième plus gros payeur mondial de dividendes selon une étude du cabinet Henderson. Pourtant, le Canard Enchaîné a dévoilé en juin dernier un plan de cession de 200 médicaments matures et d’usines, porté par la direction du groupe et intitulé projet Phoenix. C’est donc pour préparer une rentrée agitée que début septembre, toute l’équipe FO de Sanofi Aventis Groupe (SAG), s’est réunie sous la houlette de Philippe Guerin Petrement, coordonnateur FO du Groupe.

En France, 5000 postes supprimés depuis 2008.

Le projet Phoenix visait à “réduire l’empreinte industrielle du groupe en Europe”, et en effet, ce sont 4 usines et près de 2000 salariés qui sont exposés à des cessions en France. Parmi les usines visées, la cession à Delpharm, un sous-traitant de produits pharmaceutiques de l’usine de Quetigny et ses 400 salariés a depuis été confirmée. Ses salariés sont appelés à la grève à compter du 8 octobre.

Si, dans la mythologie, le Phoenix est un oiseau sensé renaitre de ses cendres, le projet consume le groupe à petit feu. Depuis 2008, 5000 postes ont été supprimés en France. Les motifs et revendications ne manquent donc pas pour les élections des délégués du personnel et des représentants salariés du comité d’entreprise qui se dérouleront par un vote électronique du 9 au 16 octobre 2014.