[Exposition] Carnets du Nord : quand la mine verdit

Culture par Michel Pourcelot

Un photographe est revenu sur les terrils du Nord plusieurs décennies après la terrible agonie minière qu’il photographia entre 1977 et 1985. Le Centre Historique Minier de Lewarde (Nord) en a fait une exposition visible jusqu’au 26 août 2018.

En 2012, le bassin minier du Nord-Pas de Calais était inscrit sur la Liste du Patrimoine mondial de l’Unesco en tant que paysage culturel évolutif. Et quid de cette évolution ? Le photographe Thierry Girard était là lors des années terribles. Il en a pris maints clichés entre 1977 et 1985. Il est revenu en 2017 à l’ombre des terrils. Parmi les photos, deux à 37 ans d’intervalle : la verdure a pris quelque peu à Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais), entre mai 1980 et mai 2017. Le cliché le plus ancien est en noir et blanc, le plus récent en couleurs, mais la différence n’est pas si éclatante. Les panneaux publicitaires géants bouchent la vue des anciens terrils...

« Portraits-paysages »

Thierry Girard, qui se définit comme un artiste-arpenteur errant à travers un territoire pour en mesurer la singularité, la diversité, mais aussi l’unité, aime à parler de portraits-paysages, où il ne cherche pas à isoler et identifier en quelque sorte la personne, mais plutôt à l’insérer dans son espace de vie. Il explique un de ses clichés, représentant une famille nouvelle venue : La famille D. vient de s’installer à Oignies, au pied de l’ancien terril de la fosse 9bis, dans une cité toute neuve de type HQE. Ils viennent de la banlieue de Lille. Ils font partie de ces nouveaux habitants qui s’installent de plus en plus loin de la métropole pour trouver des conditions de vie et de logement (une maison moderne pour un loyer raisonnable) qu’ils ne peuvent s’offrir en restant sur Lille. [...] se substituant à des populations vieillies ou précarisées qui, elles, reculent encore un peu plus loin. Tandis que les terrils peinent à verdir.

 

Exposition Carnets du Nord, photographies de Thierry Girard, jusqu’au 26 août 2018, au Centre historique minier, Fosse Delloye, rue d’Erchin, Lewarde 59287
Tél. : 03 27 95 82 82 et 03 27 95 82 92
Horaires d’ouverture : jusqu’au 26 août, tous les jours, de 9 h à 19 h 30. Tarif : 6,70€.
Informations complémentaires sur le site internet officiel du CH minier : http://www.chm-lewarde.com/fr/

Michel Pourcelot Journaliste

Sur le même sujet

Beaubourg : la culture Duchamp

Exposition par Michel Pourcelot

Sa rétrospective inaugura le Centre Pompidou en 1977. Aujourd’hui, il y revient avec une exposition majeure : Marcel Duchamp. La peinture, même. Entretemps, il est devenu l’une des clés de l’art contemporain.

De l’importance d’être Wilde

Exposition à Paris par Michel Pourcelot

Première exposition à jamais être consacrée à l’écrivain, Oscar Wilde. L’impertinent absolu est à voir au Petit Palais à Paris jusqu’au 17 janvier 2017. Bien plus qu’impertinent, Wilde (1854-1900) fut surtout pertinent dans ses attaques incisives de l’hypocrisie victorienne et sa défense de l’individu face à l’uniformisation.

[Exposition] L’Asie se fait peur au Quai Branly

Culture par Michel Pourcelot

L’exposition « Enfers et Fantômes d’Asie », présentée jusqu’au 15 juillet au Musée du Quai Branly, à Paris, permet de découvrir les multiples créatures effrayantes nées au cœur de l’Asie. Elles en hantent encore les arts, du cinéma aux mangas en passant par l’art contemporain et les jeux vidéos.