FO à la rencontre des saisonniers sur les plages du Nord-Pas-de-Calais

InFO militante par Clarisse Josselin, L’Info Militante

L’équipe FO sur la plage de Malo les Bains

Comme plusieurs UD partout en France, les unions départementales FO du Nord et du Pas-de-Calais ont tenu, fin juillet, des permanences dans plusieurs stations balnéaires pour informer les travailleurs saisonniers de leurs droits. Ces journées de sensibilisation ont aussi été l’occasion pour les militants d’échanger avec toutes sortes de publics dans un climat détendu.

Le barnum rouge, visible de loin, a été dressé le 26 juillet en front de mer de Malo-les-Bains, face à l’office du tourisme et à proximité de nombreux restaurants. Toute la journée, une dizaine de militants FO du département du Nord, venus de Lille, Dunkerque, Maubeuge ou Denain, ont tenu une permanence pour informer les travailleurs saisonniers de leurs droits dans cette cité balnéaire proche de Dunkerque. Etaient notamment présents Jean-François Duflo, le secrétaire général de l’union départementale FO du Nord, ainsi que Cyrille Lama, secrétaire confédéral FO chargé du secteur Presse-Communication.

Au fil de la journée, pas moins de deux cents cinquante personnes se sont arrêtées aux tables d’information. Elles ont pu repartir avec des brochures, le hors-série spécial Tour de France de l’Info militante, la revue de FO Nord avec un article détaillé sur les droits des saisonniers, mais également des goodies comme des stylos, porte-clefs ou décapsuleurs.

Parmi ces personnes, un certain nombre de travailleurs saisonniers embauchés dans la restauration, l’animation… On les alerte sur le fait qu’ils ont des droits, souvent ils ne le savent pas. Ils font ce que leur patron leur dit de faire et se posent des questions. Nous sommes là pour les accompagner et leur répondre, constate Sophie Loones, trésorière de l’UD du Nord et organisatrice de l’opération.

Il arrive aussi que des saisonniers n’aient toujours pas signé de contrat de travail. Souvent ils travaillent pour des TPE ou des PME où le patron est soit roi, soit ne connaît pas lui-même très bien le droit, poursuit Sophie Loones. Et celui qui se pose des questions est mal vu.

Cette permanence, c’est un peu SOS bobos

Mais ce genre d’opération, que l’UD du Nord organise deux fois par an, en juillet et en août, est aussi l’occasion de toucher un plus large public, des salariés, des retraités... Une maman est ainsi venue demander pour son fils si le travail du dimanche pouvait être obligatoire, et comment se calculaient les temps de repos. Elle est venue nous voir car FO l’avait défendue aux prud’hommes par le passé et elle a découvert qu’on servait à plein de choses, poursuit Sophie Loones.

Malo les Bains

Un autre homme est venu comme tous les ans chercher de la documentation. Pour lui, le stand FO est devenu un peu un rendez-vous lors de ses vacances. Il était content de nous voir et de nous saluer, note Cyrille Lama. Nous avons eu aussi le salut fraternel d’une camarade de Metz, de passage en touriste, qui était ravie de voir les drapeaux de FO flotter au vent en plein été sur son lieu de vacances.

Une préparatrice en pharmacie, actuellement en arrêt de travail pour harcèlement, attendait l’ouverture du stand pour venir exposer sa situation. Contact a été pris pour la revoir et aller plus loin. Chacun selon ses besoins est reparti avec de la documentation, des conseils, des coordonnées…

Généralement, nous ne faisons pas d’adhésions ces jours-là mais on touche pas mal de monde, c’est un peu SOS Bobos, poursuit la militante. Les gens sont en vacances, détendus. C’est un moyen de découvrir FO autrement. Nous sommes là pour les renseigner, et on sait que ça va porter ses fruits. Une opération similaire se tiendra de nouveau le 2 août, cette fois sur la plage de Dunkerque.

Deux dossiers aux prud’hommes pour des heures sup’ non payées

A quelques encablures, dans le Pas-de-Calais, une campagne d’information similaire est programmée sur deux semaines, du 26 juillet au 6 août, tout au long de la côte de Berck-sur-Mer à Boulogne-sur-Mer. Chaque jour, une dizaine de militants se rendent sur une nouvelle plage. La veille, ils informent de leur venue par des flyers et des affiches. Les gens viennent nous interroger sur leur fiche de paie, leur contrat de travail, chercher des renseignements, on ne fait pas d’adhésions mais on est là pour les aider dans leurs démarches et les informer, et on leur montre que FO est là même en vacances, explique Jean-Baptiste Konieczny, secrétaire général de l’union départementale FO du Pas-de-Calais.

En cette année de crise sanitaire, les saisonniers évoquent également leurs craintes du retour de l’activité partielle avec l’arrivée de la quatrième vague de Covid-19, leurs difficultés pour se loger… L’un d’eux nous a expliqué qu’il était embauché au jour le jour et n’avait pas signé de contrat de travail, poursuit le secrétaire d’UD. Avec son accord, nous sommes allés voir son employeur qui a fait profil bas et s’est engagé à lui faire un contrat. Ça s’est arrangé à l’amiable. Ce n’est pas toujours le cas. L’an dernier, à la fin de la saison, la campagne de sensibilisation menée par FO a permis de monter deux dossiers aux prud’hommes pour heures supplémentaires non payées.

Ces initiatives sont aussi de véritables opérations de communication. indique Cyrille Lama. Elles le sont d’autant plus pour toucher des publics qui ne tapent parfois que rarement, voire jamais, à la porte des syndicats. Dans une atmosphère de vacances, les langues se délient plus facilement, les rapports sont plus détendus, mais les discussions toujours très intéressantes. Nous sommes au contact direct des salariés.

Valérie, militante FO de l’UL de Dunkerque, sera encore présente lundi 2 août pour distribuer de la documentation. C’est du militantisme de terrain. Aller voir les gens, les jeunes, les moins jeunes. Leur montrer une autre facette du syndicalisme. On distribue nos publications. On offre des bonbons aux enfants, voire aux adultes et on discute. Il n’y a aucune animosité de la part des gens. Bien au contraire. Ils comprennent que nous sommes là pour eux.

Les camarades de l’UD du Pas de Calais.

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Yves Veyrier : Vous avez dit dialogue social ? Nous disons négociation collective !

Éditoriaux de FO par Yves Veyrier, Secrétaire général de Force Ouvrière

Dès que nous avons appris le vote d’un amendement au Sénat, samedi 14 novembre, réintroduisant le sujet de la réforme des retraites, notre réaction a été sans détour : L’amendement au Sénat sur la réforme des retraites avec le recul de l’âge et l’allongement de la durée de cotisation s’apparente à un 49-3 ! (...)

Les saisonniers en attente de leur devenir

Emploi et Salaires par FGTA-FO, Transports et logistique

[Communiqué de La Fédération Transports et Logistique
FO/UNP et de la FGTA-FO]
Afin de sensibiliser l’Elysée et Matignon sur la problématique de saisonniers en attente de leur devenir et faute d’avancées avec le ministère du travail, malgré plusieurs entretiens et relances, nous avons officiellement sollicité et obtenu une entrevue avec le cabinet du Premier ministre.