FO Services Publics refuse que les agents payent pour travailler

Fédération FO-SPSS par Services publics et de Santé

Article publié dans le cadre de la campagne Elections Fonction publique

Communiqué de la Fédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé Force Ouvrière

La branche services publics de la Fédération des personnels des services publics et des services de santé FO refuse que la mise en place du passe sanitaire amène les agents à payer pour travailler.

En effet, afin d’éviter un trop grand nombre de tests dits « de confort » et pousser vers la vaccination, le gouvernement prévoit de rendre payants les tests de détection du coronavirus. A partir de la mi-octobre, les agents des collectivités et les salariés des services concédés ne souhaitant pas être vaccinés devront donc payer pour pouvoir continuer à travailler. Dans le cas contraire, ils seront suspendus sans traitement ou rémunération.

Il en va de même pour certains agents, notamment ceux travaillant dans le secteur social, qui ne sont pas soumis au passe sanitaire, mais dont les missions les amènent à se rendre dans des lieux dont l’entrée est soumise à ce passe. Ils devront également payer, afin de pouvoir assurer les missions qui leur sont confiées.

La question du coût des tests est encore plus prégnante lorsque l’on sait que la rémunération des agents territoriaux est la plus faible des 3 versants de la fonction publique et également inférieure à celle du secteur privé. De plus, beaucoup de nos collègues sont à temps non-complet, c’est-à-dire à temps partiel subit et ne pourront pas assumer cette dépense supplémentaire. Devront-ils démissionner et chercher un autre travail ?

POUR FO TERRITORIAUX, C’EST INACCEPTABLE !

C’est pourquoi, notre Fédération demande que les tests soient pris en charge par les employeurs, car les agents n’ont pas à payer de leur poche pour continuer à travailler.

Services publics et de Santé Secrétaire général

Plus dans la campagne Elections Fonction publique
Tous les articles de la campagne

Face à la régression sociale, FO Com appelle à la résistance

Congrès d’UD par Clarisse Josselin

Le 23e congrès de la fédération FO Com s’est tenu du 11 au 14 juin à Marseille, en présence d’environ quatre cents délégués. La préservation des services publics, des acquis sociaux, des conditions de travail et de l’emploi ont été au cœur des discussions. Christine Besseyre a été élue au poste de secrétaire générale.

Tarn : mobiliser pour faire gagner les revendications

Congrès d’UD par  Valérie Forgeront

Le 29e congrès des syndicats de l’Union départementale FO du Tarn se tenait le 5 avril dernier à Blaye-les-Mines en présence du Secrétaire général de la Confédération, Yves Veyrier. Deux-cent-dix militants y participaient dont 180 délégués pour les 80 syndicats du département. Le congrès a souligné la nécessité d’« organiser la résistance ».