International

Tunisie : 95% des fonctionnaires en grève le 22 novembre pour l’augmentation des salaires

, Evelyne Salamero

Recommander cette page

La quasi-totalité des fonctionnaires ont répondu à l’appel à la grève de l’UGTT (Union générale tunisienne du travail) jeudi 22 novembre, a indiqué cette dernière. Plusieurs milliers d’entre eux se sont rassemblés devant le Parlement à Tunis aux cris de Dégage !, Mendiants ! ou encore ô gouvernement de la famine, la Tunisie n’est pas à vendre !, exprimant ainsi leur refus de la modération salariale que le gouvernement tunisien a décidé de leur imposer, cédant aux injonctions du FMI (Fonds monétaire international). Des manifestations ont également eu lieu dans plusieurs grandes villes du pays.

Huit ans après le déclenchement de la révolution tunisienne, qui a marqué en décembre 2010 le départ du printemps arabe, et à un an des prochaines élections législatives et présidentielles, la grève des fonctionnaires tunisiens du 22 novembre, suivie à 95%, indique clairement que l’affaire est loin d’être close.

Nous allons mobiliser l’ensemble des secteurs

Soulignant que les fonctionnaires ne demandent pas « une faveur » mais le maintien de leur pouvoir d’achat face à une inflation proche de 7,%, Nouredinne Taboubi a lancé un avertissement aux dirigeants politiques du pays : nous n’allons pas céder à vos choix libéraux, nous allons prendre des décisions militantes et mobiliser l’ensemble des secteurs […] La majoration salariale est un droit et nous allons obligatoirement l’avoir comme on a obtenu les augmentations dans les secteurs privé et public.

Dénonçant l’allégeance faite par le gouvernement tunisien au FMI, en obtempérant notamment à sa demande de maîtriser les salaires des fonctionnaires, le secrétaire général de l’UGTT explique la bataille livrée aujourd’hui (par son organisation) est une bataille de souveraineté et de dignité et appelle toutes les catégories du peuple à être présentes lors des prochaines élections, soulignant : toutes les étapes nous concernent, nous ne laisserons passer aucune élection.

Vous avez affamé ce peuple !

Vous avez détruit ce peuple, vous l’avez affamé !, a notamment lancé le secrétaire général de la confédération syndicale UGTT, Noureddine Taboubi, devant des milliers de manifestants rassemblés le jour de la grève devant le parlement à Tunis, qualifiant la classe politique d’adolescente. Des propos qui visaient clairement un gouvernement et des députés visiblement plus soucieux de leurs luttes de pouvoir fratricides que des besoins du peuple tunisien.

Les instances de l’UGTT doivent se réunir samedi 24 novembre au soir pour décider de la suite à donner à la grève des fonctionnaires.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Evelyne Salamero

Journaliste - Rubrique internationale

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Du 18 décembre à 08h10 au 19 décembre à 22h20

    AFOC - Consomag
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : (...)