IKEA condamné à 1 million d’euros pour avoir espionné ses salariés

Fédération FEC-FO par Employés et Cadres

© Teresa SUAREZ/REA

Communiqué de la FEC-FO - Section Commerce & VRP

Le 15 juin 2021, après 9 ans de procédure, le Tribunal Correctionnel de Versailles a condamné la Société IKEA France à 1 million d’euros d’amende pour avoir espionné ses salariés et notamment des camarades Force Ouvrière. L’ancien P-DG a également été condamné à 2 ans de prison avec sursis et 50 000 € de dommages et intérêts, d’autres cadres ont également été condamnés à de la prison avec sursis et au versement de dommages et intérêts.

Ce n’est pas la première fois que l’enseigne commet des infractions en estimant que ses intérêts sont supérieurs à ceux des salariés qu’elle emploie, passant outre les dispositions légales françaises.

La Section fédérale FO Commerce & VRP se félicite de ces condamnations mais regrette que les dommages et intérêts et les montants de l’article 475-1 du code de procédure pénale qui seront versés aux salariés victimes de ces actes de malveillance soient dérisoires par rapport aux préjudices subis. D’autant que ces derniers sont toujours en attente des excuses de la Société IKEA depuis 2012…

Enfin, au moment où le gouvernement a voté une loi dite de Sécurité Globale qui autorise à ficher, non plus pour une « activité syndicale » qui était déjà problématique, mais pour une simple « appartenance syndicale », nous avons là une nouvelle preuve des dérives graves que peut apporter ce genre de fichier dans notre démocratie et dans le monde du travail en particulier.

C’est pourquoi Force Ouvrière revendique l’abrogation de cette loi dans les plus brefs délais.

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

Une nouvelle victoire pour FO en deux actes !

Durée du travail par Secteur juridique

Le syndicat FO des employés et cadres du commerce du Val d’Oise a assigné en référé la société d’ameublement Ikea en vue, notamment, de l’enjoindre d’accorder à chacun de ses salariés les repos légaux obligatoires et de respecter les durées de travail conventionnelles.

Les algorithmes dangereux d’Ikea et Amazon

Europe par Secteur Europe - International

Le culte de la productivité trouve aujourd’hui son expression dans des algorithmes numériques, des logiciels utilisant des informations collectées au préalable, permettant à certains employeurs de contraindre leurs salariés à des cadences infernales sous peine de sanctions, pouvant aller jusqu’au licenciement.