La fausse préservation de l’emploi au ministère de la Défense

Vigipirate par Clarisse Josselin

La sauvegarde de 18 750 postes militaires a été annoncée après les attentats de Paris en janvier 2015. Pour autant, les mesures d’austérité se poursuivent au ministère de la Défense avec la suppression de 30 000 emplois pérennes de personnels civils.

À circonstances exceptionnelles, moyens exceptionnels. Le 9 juin, l’Assemblée nationale a approuvé l’actualisation de la loi de programmation militaire, qui prévoit 3,8 milliards d’euros supplémentaires pour la défense pour la période 2014-2019. Ce texte sera examiné en juillet par le Sénat.

En 2013, le gouvernement avait programmé la suppression de 33 700 postes au ministère de la Défense, dans le cadre de la politique d’austérité. Mais une semaine après les attentats de janvier 2015 à Paris, François Hollande avait souhaité « revenir sur le rythme de réduction des effectifs programmée », pour faire face à la menace terroriste, et « préserver » 18 750 postes.

Soldats en contrats précaires

Mais pour Gilles Goulm, Secrétaire général de la Fédération FO Défense, « annoncer une préservation de l’emploi de la défense, c’est de l’affichage ». Dans les faits, 18 750 postes vont être créés, essentiellement des soldats embauchés pour des contrats précaires de trois à cinq ans, dans le cadre de l’opération Sentinelle de Vigipirate. « Mais on supprime toujours 30 000 postes pérennes dans l’administration générale, comme les finances ou les ressources humaines, essentiellement occupés par des personnels civils », dénonce-t-il. 

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Le niveau « alerte attentat » est prolongé au...

Sécurité par Clarisse Josselin

Le niveau « alerte attentat » est prolongé au moins jusqu’au 10 avril. Ce dispositif, d’une durée obligatoirement limitée, n’avait jamais été maintenu si longtemps. Pour permettre aux hommes de se reposer, FO revendique un assouplissement des mesures.
Ils sont près de 20 000 policiers et militaires (...)

La victoire : 300 fonctionnaires rejoignent les rangs des CRS

Entre Militants

Unité SGP Police-FO vient d’obtenir que 300 fonctionnaires rejoignent les rangs des CRS. Le syndicat revendiquait depuis des mois un renfort d’effectifs, alors que ces hommes sont mis à contribution de façon importante par le plan Vigipirate. De nombreuses unités avaient atteint le seuil d’alerte et (...)