La taxation des Gafa

Revue de presse par Christophe Chiclet

© HAMILTON/REA

L’année 2020 sera-t-elle l’année où les Gafa vont être obligés, enfin, de rendre des comptes, au propre, comme au figuré ? Le combat n’est pas gagné d’avance, loin s’en faut. Aperçu dans la presse.

Les Échos
Quid des Gafa en 2020 ? Après une année rocambolesque, marquée par la multiplication des enquêtes antitrust et la persistance de leur toute-puissance boursière, les Google, Apple, Facebook et Amazon ont du pain sur la planche. Attaqués de toute part, ils vont notamment devoir répondre de leur prédominance sur le marché publicitaire ou encore à la controverse sur l’outil des données personnelles. Mais n’oublions pas non plus que ces nouveaux capitalistes sont aussi particulièrement durs avec leurs employés. Ainsi le quotidien économique rappelle : Alors qu’ils font face pour la première fois à une rébellion croissante de leurs salariés, ils doivent réaffirmer leur capacité d’innovation dans tous les domaines, de la banque à la santé, en passant par la voiture.

Le Monde
Le quotidien du soir pointe lui aussi le management de ces Gafa : Amazon menace de licencier des salariés protestataires. Après Google, le groupe est accusé de faire pression sur des employés qui critiquent sa politique environnementale.

La Tribune
Dans la lutte contre ces monstres économiques et financiers, Les chantiers sont donc nombreux. L’un des plus importants et qui sera à l’agenda en 2020, est la réforme de la fiscalité internationale portée par les 135 pays de l’OCDE. L’objectif : mieux taxer le numérique, et donc, par ricochet, les activités des Gafa qui ont fait de l’optimisation fiscale un domaine d’excellence. Optimisation est le terme diplomatique souvent employé pour parler d’évasion et de fraude !

Libération
Mais cette surpuissance économique, qui vient récompenser l’efficacité imparable de leurs modèles d’affaires, ne peut plus masquer les revers et menaces qui s’accumulent aux dessus de leurs têtes. Les enquêtes, procédures et amendes visant à réguler les pratiques et les activités à tendances monopolistiques voire anticoncurrentielles des mastodontes de la tech pleuvent des deux côtés de l’Atlantique. Et en Europe, certains pays ne tolèrent plus l’évasion fiscale méthodiquement organisée par les Gafa. Mais le problème de ce début de XXIe siècle est bien de savoir si la souveraineté économique des États est plus forte que la puissance financière des multinationales !

Le Figaro
Dans le combat contre les Gafa, ces derniers peuvent compter sur Trump : Depuis que l’administration Trump a publié, le 3 décembre dernier, une liste officielle, la menace plane toujours sur le champagne, le roquefort, ou des sacs à main français d’être taxés à 100% à leur entrée aux États-Unis. Des exportations made in France d’une valeur de 2,4 milliards de dollars sont ainsi visées. D’un moment à l’autre, Donald Trump peut appuyer sur le bouton et mettre en application ces surtaxes douanières, en représailles à la taxation sur le numérique que la France a adopté en 2019.

Sur le même sujet

Taxe : Gafa rime avec a minima

Economie par Michel Pourcelot

Le projet de loi français visant à imposer une taxe aux géants du Net, les Gafa, a été sérieusement édulcoré par rapport aux effets d’annonce présidentiels. Alors qu’il était déjà loin de contrer l’agilité fiscale de ces mastodontes.