Le désaccord : entreprises de propreté

Entre Militants

FO a refusé la proposition de la fédération patronale des entreprises de propreté d’une hausse salariale de 0,6 % pour 2016, soit deux fois moins qu’en 2015, au prétexte de la faiblesse de l’inflation. La Fédération FO de l’Équipement et des Services (FEETS FO) rappelle que les plus de 450 000 salariés du secteur, dont le salaire avoisine les 750 euros, subissent les contraintes d’un métier pénible caractérisé par des horaires décalés, une amplitude de travail élevée et un temps partiel généralisé.

Sur le même sujet

Négociations salariales : « La dignité pas l’aumône » | Le patronat du secteur doit revoir sa copie

Communiqué de la FEETS FO - Nettoyage – Propreté par FEETSFO

Le lundi 20 juillet, se réunissait pour la deuxième fois, la commission paritaire de la Convention collective nationale des entreprises de propreté avec pour ordre du jour : Salaires 2016.
Dans ce secteur, cette négociation est primordiale car elle impacte directement le niveau des salaires des 400 (...)

Nettoyage : la serpillère brûle chez Onet

Conditions de travail par Evelyne Salamero

Depuis près d’un mois, 90% des salariés chargés du nettoyage des 75 gares SNCF du nord de l’Ile-de-France sont en grève, à l’appel notamment de FO. A plus de 300 kilomètres de là, en Moselle, des agents d’entretien de sites industriels et de grandes entreprises ont dû se mobiliser pour empêcher le licenciement de leur déléguée FO et se battent encore contre des « cadences de travail insupportables ».

Toilettes (lavatories) de la Ville de Paris : Le froid et le chaud

Communiqué de la Fédération FO de l’Équipement, de l’Environnement, des Transports et des Services par FEETSFO

La FEETS FO, comme les salariées des Toilettes de la Ville de Paris en grève pour faire respecter leurs droits, a pris connaissance de la décision du tribunal des Prud’hommes de Paris rendue ce jour qui renvoie les salariées à un jugement au fond pour statuer. Le tribunal considère qu’il n’y a pas (...)