Le gouvernement continue la répression contre les Gilets Jaunes, contre les jeunes… Maintenant ça suffit !

Mobilisation par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Louis Boyard, porte-parole du syndicat lyceen UNL (à gauche de la photo), lors de la manifestation intersyndicale pour la défense des salaires, pensions et la protection sociale le 14 décembre 2018. © Martin BARZILAI/HAYTHAM-REA

Communiqué de presse de la FNEC FP-FO

Samedi 2 février, lors de l’Acte XII des Gilets Jaunes, alors que des dizaines de milliers de salariés, chômeurs, retraités et jeunes manifestaient contre la répression, les violences policières ont fait une nouvelle victime : Louis Boyard, président de l’Union Nationale des Lycéens. Il a été blessé au pied, très vraisemblablement par un tir de LBD ou de grenade de désencerclement. Ces armes ont en 3 mois déjà crevé dix-sept yeux, fracassé nombre de mâchoires et de visages, multiplié les handicapés à vie, dont des jeunes de 15 ans.

Rappelons que les lycéens se sont massivement mis en grève en décembre à l’appel de l’UNL pour revendiquer l’abandon de Parcoursup, le retrait de la réforme du baccalauréat et de celle du lycée, souvent aux côtés de leurs professeurs. Le gouvernement leur a répondu par la répression, chacun ayant en tête les images de Mantes-la-Jolie.

Le gouvernement veut-il terroriser ceux qui revendiquent ?

Nous ne les laisserons pas faire !

La FNEC FP-FO apporte tout son soutien à Louis Boyard, à son organisation syndicale, ainsi qu’à toutes les victimes des violences policières.

Comme le dit Louis Boyard, Un gouvernement qui utilise la violence et en particulier contre sa jeunesse, c’est un gouvernement qui a peur, qui est sur le point de plier. On va gagner et on va les faire plier.

Il a raison. Maintenant, ça suffit !

La FNEC FP-FO appelle les personnels à se réunir, à prendre position contre la répression.

La FNEC FP-FO appelle les personnels à se mettre en grève et à manifester le 5 février avec les salariés de toutes catégories, avec les lycéens, avec les Gilets Jaunes, pour les revendications, pour la défense de la liberté de manifester et de toutes les libertés démocratiques, pour leur montrer que nous ne lâcherons rien des revendications face à la répression !

Salariés, lycéens, gilets jaunes : Tous en grève et en manifestation le 5 février !

Sur le même sujet

Retrait de Parcoursup : Chaque bachelier doit pouvoir accéder à l’université à la formation de son choix

Service Public par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Aujourd’hui à quelques jours des épreuves du bac, près de 286 000 élèves de terminale sont « en attente » ou n’ont reçu aucune proposition. Sur les 526 000 restants, plus de 351 000 ont reçu une réponse qui ne correspond pas à la formation de leur choix. Ils sont plus de 13 000 à avoir quitté la plateforme « Parcoursup ».

Parcoursup : angoisse sur les algorithmes de l’été

Revue de presse par  Michel Pourcelot

97 081 candidats inscrits sur Parcoursup, le site internet qui gère les inscriptions dans l’enseignement supérieur, n’avaient toujours pas d’affectation le 19 juillet 2018, selon les chiffres officiels. De plus, des accusations de sélection et même de discrimination ont été avancées. Les médias s’en sont émus. Aperçus dans la presse.