[Le mot] Cadrage : lettre et chiffre

Le mot par Michel Pourcelot

Cadrer est tout un art même avec un objectif financier. Art qui s’exprime bien souvent dans la lettre de cadrage. Ainsi celle utilisée par le gouvernement pour plomber le cercueil des négociations paritaires autour de la « réforme » de l’assurance chômage fin février dernier. Elle annonçait la couleur, de l’argent surtout, l’exécutif demandant aux interlocuteurs sociaux de réaliser entre 3 et 3,9 milliards d’euros d’économies sur trois ans.

Cadre sans issue

Des chiffres qui pris à la lettre tenaient du carcan de papier, voire d’une camisole voulant forcer les négociations, ou même de la résolution de la quadrature du cercle, le mot « cadre » venant du latin quadrus signifiant carré, formation appréciée des légionnaires. Plus tard, le mot cadre a signifié bordures et limites, avant de déborder dans le domaine militaire, administratif (hors-cadre) et social, qualifiant une catégorie de salariés, souvent chargés d’en encadrer d’autres. Quant au cadrage de l’exécutif en question, ses lignes rouges ont abouti à un cadre noir.

Michel Pourcelot Journaliste

Sur le même sujet

Banque Publique d’Investissement (1re analyse)

Economie par Pascal Pavageau

Lors du Conseil des ministres du 17 octobre, le gouvernement a précisé les grandes lignes de l’architecture de la future Banque publique d’investissement (BPI).
Après la décision du Président de la République de cette future création, une mission de préfiguration de la BPI a été menée par l’inspection (...)