Les personnels hospitaliers et les travailleurs sociaux descendent dans la rue

Toute l’actualité par Françoise Lambert, journaliste L’inFO militante

Personnels de l’action sociale et de la santé manifestant dans les rues de Saint-Brieuc, le 25 juin. © DR

Casse sociale Les salariés de la santé, du social et du médico-social dénoncent les politiques d’austérité à l’œuvre dans leurs secteurs professionnels.

En province, plus de 80 manifestations ont eu lieu, devant les Agences régionales de santé et les préfectures, où des délégations syndicales ont été reçues. À Paris, les personnels hospitaliers et les travailleurs sociaux ont manifesté jusqu’au ministère de la Santé. Les personnels de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, en conflit sur la refonte des 35 heures, étaient en nombre dans le cortège. Reçus au ministère, les représentants syndicaux ont exposé leurs doléances et leurs revendications. « Le plan social le plus important en France, c’est celui qui touche les hôpitaux. Vingt-deux mille suppressions de postes sont prévues entre 2015 et 2017, indique Denis Basset, secrétaire fédéral FO. Le pacte de responsabilité impose 3 milliards d’euros d’économies à l’hôpital public, dont 763 millions cette année. Ces restrictions budgétaires se traduisent par des milliers de suppressions d’emplois. »

« Les salariés des établissements médico-sociaux et sociaux ne sont pas épargnés par les baisses de moyens humains et financiers », renchérit Pascal Corbeix, Secrétaire général de la Fédération FO de l’Action sociale.

Contrer les destructions d’effectifs

Le projet de loi Santé est aussi dans le collimateur de FO, qui demande son retrait. « Nous sommes particulièrement opposés aux groupements hospitaliers, qui vont accélérer les destructions d’effectifs et entraîner une désertification médicale accrue », expose Denis Basset. FO Santé revendique l’arrêt des fermetures de lits et de services, ainsi que l’embauche d’effectifs qualifiés en adéquation avec les besoins de la population. 


Focus : Les travailleurs sociaux contre la casse de leurs métiers
Ils sont éducateurs spécialisés, assistants sociaux, conseillers en économie sociale et familiale ou encore aides à domicile ou auxiliaires de vie scolaire. Les travailleurs sociaux étaient en grève aux côtés des personnels des hôpitaux publics le 25 juin, pour défendre la spécificité de leurs activités respectives. Ils craignent une remise en cause de leurs métiers, avec un projet de diplôme unique, et redoutent par ricochet la casse de leur convention collective. Ils revendiquent aussi des hausses de salaire.

Sur le même sujet

Hôpitaux : vers la suppression de 22 000 postes !

Communiqué de la Fédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé FO par Services publics et de Santé

Dans un vaste plan d’économies de 3 milliards appliqué aux hôpitaux d’ici 2017, le Ministère de la Santé veut économiser l’équivalent de 22 000 postes grâce à la « maîtrise des effectifs et de la masse salariale des hôpitaux ».
Un communiqué du 11 février 2015 de la fédération FO dénonçait ce plan (...)

Journée de grève interprofessionnelle du 9 avril 2015 : « L’amélioration du Service public passe par la fin de l’austérité »

Déclaration des organisations syndicales de la Fonction publique par FO Fonctionnaires

Dans un contexte de crise sociale et d’inquiétudes fortes dans la société notamment dans les domaines de l’emploi, des salaires, de la protection sociale et de l’avenir des services publics, les agents de la Fonction publique sont des éléments décisifs pour renforcer les solidarités, développer la (...)