Les salariés fortement mobilisés contre la casse d’EDF

Électricité par Clarisse Josselin

Les concessions hydroélectriques françaises, exploitées par EDF et Engie, pourraient être sommées de s’ouvrir à la concurrence. © Herve RONNE / REA

Quatre syndicats ont appelé les personnels du secteur de l’énergie à faire grève le 9 décembre pour assurer la pérennité des entreprises et préserver l’emploi et le statut. Ils dénoncent particulièrement l’injonction européenne de privatiser les concessions hydroélectriques.

La grève du 9 décembre a abouti à une baisse de charge de près de 20 % de la production totale d’électricité. Les salariés protestaient contre la suppression de 6 % des effectifs d’EDF d’ici à 2018. Ils dénonçaient aussi la mise en demeure de la Commission européenne d’ouvrir à la concurrence l’ensemble des 400 concessions hydroélectriques françaises. Et ce pour l’avenir, mais aussi de manière rétroactive. Jusqu’à présent les barrages, propriété de l’État, sont concédés à 80 % à EDF et à 20 % à Engie (ex-GDF Suez).

Droit d’alerte économique

« C’est inadmissible et discriminatoire, la France serait l’un des seuls pays à ouvrir ses barrages à la concurrence puisque ailleurs cela ne se fait pas par concession », dénonce Jacky Chorin, administrateur FO d’EDF.

Il est d’autant plus révolté que cette mise en demeure s’attaque aussi à EDF comme entreprise intégrée et aux tarifs réglementés pour les particuliers, soit « une remise en cause d’EDF dans son modèle ».

Le gouvernement a jusqu’au 22 décembre pour répondre à la Commission européenne. Les syndicats, reçus le 14 décembre au ministère de l’Écologie, l’ont appelé à résister. Le CCE d’EDF a aussi voté à l’unanimité un droit d’alerte économique le 10 décembre, une première. 

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Après la SNCF, à qui le tour ?

Service Public par Énergie et Mines

Les menaces pesant sur l’avenir des Services publics de l’énergie sont bien réelles. La prochaine remise en question de notre régime de retraite pourrait en être la boite de pandore.

Mobilisation du 4 novembre 2015 pour un Service Public Républicain

FO Énergie et Mines par Énergie et Mines

À l’appel de la Fédération FO au sein de l’intersyndicale, les agents des IEG et plus particulièrement ceux d’EDF étaient appelés à manifester leur opposition aux injonctions libérales de la Commission européenne qui pourraient conduire à la désintégration d’EDF et à la fin d’un service public moderne (...)