Maxime, mort au travail

Dérives managériales  par Clarisse Josselin, journaliste L’inFO militante

Maxime, 34 ans, délégué FO à l’hypermarché Leclerc de Vandœuvre-lès-Nancy, s’est suicidé sur son lieu de travail le 11 janvier. Dans une lettre, il fait notamment état de difficultés dans le cadre de son travail. Le parquet a ouvert une enquête judiciaire. Une enquête pourrait être ouverte pour harcèlement moral et homicide involontaire.

Malgré plusieurs alertes auprès de la direction, celle-ci a laissé les pratiques managériales destructrices s’appliquer, dénonce l’UD FO de Meurthe-et-Moselle. Déterminée, elle engagera toutes les actions nécessaires pour que ces agissements ne restent pas impunis. L’UD, qui a appelé les salariés à une grève et un rassemblement le 14 janvier devant le magasin, a également ouvert une cagnotte en ligne Leetchi.com pour payer les frais d’obsèques et les frais de justice pour les actions engagées contre son employeur.

Nous continuerons à nous battre contre toutes les pratiques antisyndicales et les dérives managériales, dénonce la FGTA-FO. De longue date, elle revendique la mise en place d’une instance paritaire nationale dans toutes les enseignes sous statut coopératif, indépendant ou franchisé, afin notamment de prévenir les dérives.

Sur le même sujet

Un engagement au long cours

Portrait par Françoise Lambert, journaliste L’inFO militante

Valérie Gavini, 48 ans, travaille dans un hypermarché Carrefour à Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône). Elle y est déléguée du personnel FO depuis vingt ans.
Syndiquée à Force Ouvrière depuis trente ans, lors de son embauche à l’hypermarché Carrefour de Châteauneuf-les-Martigues en 1985, Valérie (...)