Pour FO, le burn out est une maladie professionnelle

Communiqué de Force Ouvrière par Jocelyne Marmande

Article publié dans le Dossier Compte pénibilité

FO soutient l’initiative de certains parlementaires pour la reconnaissance du burn out comme maladie professionnelle qui fait l’objet d’amendements déposés au projet de loi dite « Rebsamen », contrairement au ministère du Travail qui ne va pas assez loin et qui privilégie plutôt la prévention. Un guide de prévention a même été réalisé sur lequel le COCT (conseil d’orientation des conditions de travail) a rendu un avis. Pour FO, ce guide a le mérite d’exister mais ne va pas assez loin.

FO, dont le secrétaire général avait signé début 2014 l’appel lancé par Technologia pour une reconnaissance du burn out au tableau des maladies professionnelles, a toujours considéré que l’un des objectifs de la reconnaissance du burn out est également de faire basculer le financement des conséquences du burn out vers la branche accidents de l’AT/MP au lieu de l’assurance maladie, comme c’est le cas aujourd’hui.

Il y a donc urgence à agir pour prendre en compte les affections psychiques, comme le burn out, difficilement reconnues par la Sécurité sociale.

FO souligne le fait que ce sont les employeurs qui restent responsables de l’organisation du travail et que la qualité de vie au travail ne doit pas rester un simple slogan et comme l’impact social des modes d’organisation du travail, ce sont des combats syndicaux menés par FO avec détermination.

Tous les articles du dossier

Négociation du CPA : le patronat fuit la pénibilité

Emploi et Salaires par Clarisse Josselin

Lors de la troisième séance de concertation interpro sur le compte personnel d’activité (CPA) le 26 janvier au Medef, les organisations syndicales ont unanimement rejeté la « position commune » patronale, nettement en recul par rapport aux points de consensus obtenus mi-décembre. Les employeurs (...)

Qu’est-ce que le travail répétitif ?

Pénibilité par Mathieu Lapprand

Marronnier des réformes des retraites depuis plus de dix ans, la prise en compte de la pénibilité subit les réserves du patronat à la suite de la mise en place des facteurs de risques professionnels.

Compte pénibilité : comment ça marche ?

Juridique par Françoise Lambert

Le compte pénibilité permet aux salariés du privé qui exercent des métiers pénibles de partir plus tôt à la retraite, de travailler à temps partiel ou de se former. Sa mise en place complète aura lieu à partir du 1er juillet 2016, suivant un décret du 31 décembre 2015.
Sur les dix facteurs de pénibilité (...)