Prime : les salariés d’AGIS débrayent pour réclamer leur dû

Communiqué de la FGTA par FGTA-FO

Article publié dans le Dossier Coronavirus / Covid19
DR

La quasi-totalité des 120 salariés présents sur le site Agis (plats préparés, groupe LDC) d’Herbignac a débrayé ce 31 mars 2020 pour protester contre la politique de la direction.

Après avoir refusé vendredi de verser la prime de 1000 euros évoquée par M. le Président de la République, et après avoir incité les salariés à poser leur RTT et à faire jouer la modulation pour restreindre les effectifs, les volumes repartent à la hausse.
Les salariés se retrouvent donc en sous-effectif pour une charge de travail importante et des horaires de 9h par jour.

Soutenu par la FGTA-FO, le syndicat FO Agis a donc accompagné les salariés dans cette action qui ne sera pas la dernière si la Direction continue dans cette voie.

Pour rappel, Agis, sur l’ensemble des trois sites, c’est 135 millions de chiffre d’affaires et 2 millions d’euros de bénéfices en 2019. Agis appartient au groupe LDC, propriété de M. Lambert, dont la fortune personnelle atteint 1 milliard 400 millions d’euros.

Le syndicat FO fait part de son écœurement envers des employeurs qui n’ont aucune reconnaissance pour les salariés qui bâtissent leur richesse et contribuent à nourrir les français malgré les risques pour leur santé avec le Covid19.

La FGTA-FO et le syndicat FO Agis envisagent d’ores et déjà une nouvelle action demain si rien ne change.

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Tous les articles du dossier

Outre-mer : pour faire face au Covid-19, focus sur les Antilles, la Guyane et Saint Pierre et Miquelon

Coronavirus / Covid19 par Michel Pourcelot, journaliste L’inFO militante

Dans les Outre-mer depuis l’apparition du Covid-19, au moins 769 cas avérés ont été dénombrés dans huit territoires, au 31 mars. Six décès ont été déplorés en Guadeloupe, trois en Martinique, deux morts à Saint-Martin et un autre à Mayotte. La pauvreté, le sous-équipement des services de santé et le manque de matériel de protection contre le virus constituent un cocktail éminemment dangereux a dénoncé FO.

Les plans de suppressions d’emploi se dé-confinent aux quatre coins du monde

Coronavirus / Covid19 par Evelyne Salamero, journaliste L’inFO militante

Alors que des dizaines de millions de travailleurs se sont retrouvés au chômage partiel du jour au lendemain, que des dizaines de millions d’autres, parmi les plus précaires, sont déjà sur le carreau, plusieurs grandes entreprises ont annoncé ces derniers jours des plans massifs de suppressions d’emplois, y compris par licenciements secs, aux quatre coins du monde.