Rassemblement national Force Ouvrière le 16 décembre

Déclaration de la Commission Exécutive Confédérale

La Commission Exécutive Confédérale s’est réunie le 24 octobre 2014.

 Face à la dégradation continue de la situation économique et sociale en termes de salaires, d’emploi, de précarité, de protection sociale collective et de services publics républicains ;

 Face à la rigueur budgétaire et aux attaques du gouvernement en matière de droits des chômeurs, de seuils sociaux, de travail le dimanche, de contrat de travail unique ou d’allocations familiales ;

 Contre le pacte de responsabilité avec, d’un côté 41 milliards d’euros d’aides globales non ciblées aux entreprises, d’un autre 50 milliards de réduction des dépenses publiques et sociales qui auront un effet récessif accentuant la logique d’austérité ;

La Commission Exécutive Confédérale décide d’un rassemblement national Force Ouvrière en extérieur à Paris, le 16 décembre 2014.

Pour la Commission Exécutive, il s’agit, avec cette étape, de contribuer à tout moment à la construction du rapport de forces nécessaire pour faire entendre les attentes et revendications des salariés actifs, chômeurs et retraités.

Dans la construction de ce rapport de forces, d’autres initiatives seront discutées, y compris au congrès confédéral de Force Ouvrière, dont une manifestation nationale et un appel à 24 h de grève interprofessionnelle.

Adoptée à l’unanimité

Sur le même sujet

Le 9 avril, grève et manifestations dans tout le commerce

Communiqué des Fédérations CGT, FO et SUD du commerce par Employés et Cadres

Le gouvernement, au service des grandes enseignes, a la volonté : de nous faire travailler de 5 à 12, voire 52 dimanches par an ; de créer des zones touristiques internationales sur Paris, la côte normande et d’azur ouvertes toute l’année et de nous y faire travailler tous les dimanches et la nuit ; de (...)

Positionnement politique du Conseil d’Etat sur le dossier du travail du dimanche dans le Bricolage

Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce par Employés et Cadres

Dans un premier temps, le Conseil d’État avait fait tomber le décret du ministère du travail de décembre 2013 qui autorisait les magasins du bricolage à déroger au Repos Dominical.
Dans un deuxième temps, le Conseil d’État s’était contredit en maintenant le deuxième décret, alors qu’il était la copie (...)

La plainte est recevable

Dimanche

Le Conseil d’administration de l’OIT a déclaré recevable la réclamation, invoquant la violation par la France de la convention 106 sur le repos hebdomadaire (commerce et bureaux), présentée par la FEC FO.