Remontées mécaniques : communiqué retraites/chômage

Fédération FO Transports par Transports et logistique

Communiqué de la Fédération Nationale des Transports et de la Logistique FO-UNCP

Les saisonniers et les permanents des remontées mécaniques et des pistes ne sont pas en guerre contre les vacanciers, ils sont en grève contre un système qui les prive de tout !

Il est si simple de décider de l’avenir des autres lorsqu’on est confortablement installé dans un bureau à (19, 20, 21°).

Qui sont les otages de qui ? Depuis plusieurs années les saisonniers subissent des contraintes qui leurs sont imposées par un exécutif qui ne prend pas en compte la spécificité des emplois en saison et les contraintes qui se rajoutent aux nouvelles règles d’obtention et de calcul du montant des allocations chômage, les transports, les loyers, le coût de la vie décuplés en période estivale ou hivernale.

Qui les a pris en otage en réduisant leur capacité de survie en intersaison ? Qui reporte leur âge de départ à la retraite de telle façon que la plupart devront continuer de travailler au-delà de leur espérance de vie en bonne santé, s’ils ne sont pas chômeurs ou en maladie bien avant, qu’ils soient saisonniers, permanents des remontées mécaniques, ou des autres métiers réputés pour leur pénibilité sans reclassement possible ? Que deviendront les pisteurs, les personnels d’entretien remontées mécaniques (etc.) à 64 ans ou plus pour atteindre une retraite complète.

Alors oui, sans doute certains de ceux qui ont prévu de passer quelques jours au ski devront-ils contribuer involontairement à une journée ras-le-bol de ces salariés dont personne ne se soucie.

Notre but être enfin écoutés et entendus, que des mesures radicales de protection des emplois soient mises en œuvre avant la fin de saison et nous pourrons continuer d’accueillir et d’offrir aux touristes les vacances qu’ils méritent.

Après le 31 janvier, notre journée de mobilisation suivante sera celle retenue par l’intersyndicale courant février, elle sera capitale dans un contexte économique difficile certes pour les employeurs, pour vous, mais surtout pour nous, parce que nécessaire à la survie des métiers de la montagne. Si nos revendications ne sont pas résolues rapidement par l’exécutif, responsable de la dégradation de nos conditions de vie et d’avenir, il sera responsable d’autres journées de mobilisation.

Transports et logistique Secrétaire général

Sur le même sujet

Retraites : Les 7 et 11 février, prochains temps forts d’une mobilisation qui a encore gagné en ampleur ce 31 janvier

Réforme des retraites, FO dit stop ! par  Valérie Forgeront, L’Info Militante

Il y a eu le 19 janvier, puis ce 31 janvier, encore plus massif et impressionnant tant à Paris qu’en province avec ses 2,5 millions de travailleurs qui ont fait grève ou/et ont manifesté. A l’issue de cette 2e journée nationale interprofessionnelle d’actions contre le projet de réforme des retraites, (...)

La retraite des morts, c’est demain, c’est maintenant et c’est non !

Fédération FO Transports par Transports et logistique

Le gouvernement utilise des arguments à la pédagogie efficace, un financement plus égalitaire pour le bien des Français, pour maintenir le système des retraites et le modèle social, afin de faire accepter le report de l’âge légal de départ à 64 ans, l’allongement de la durée des cotisations, la fin programmée de certains régimes spéciaux, un dispositif «  adapté pour les carrières longues, la revalorisation des petites retraites et index séniors.

Yves Veyrier : Vous avez dit dialogue social ? Nous disons négociation collective !

Éditoriaux de FO par Yves Veyrier, Secrétaire général de Force Ouvrière

Dès que nous avons appris le vote d’un amendement au Sénat, samedi 14 novembre, réintroduisant le sujet de la réforme des retraites, notre réaction a été sans détour : L’amendement au Sénat sur la réforme des retraites avec le recul de l’âge et l’allongement de la durée de cotisation s’apparente à un 49-3 ! (...)