Protection Sociale - FO Hebdo

Santé : des atouts et des faiblesses du système français

, Françoise Lambert

Recommander cette page

La France est épinglée dans le dernier panorama santé de l’OCDE pour sa forte consommation d’antibiotiques, d’alcool et de tabac. Le système de santé français reste toutefois un des plus performants.

État de santé des populations, facteurs de risque, dépenses de santé, accès aux soins, qualité des soins et performances des systèmes de santé : le panorama de la santé 2017 de l’OCDE compare l’efficacité des systèmes de santé des trente-cinq pays membres de l’organisation à l’aide dix-neuf indicateurs. Le rapport publié le 10 novembre par l’organisation fait état d’un bon niveau global de santé en France.

Une espérance de vie supérieure à la moyenne

En témoigne par exemple une espérance de vie supérieure à la moyenne des pays de l’OCDE qui s’établit à 80,6 ans, La France arrive en sixième position de la zone OCDE, avec une espérance de vie moyenne de 82,4 ans. Les pays où l’on vit le plus vieux sont le Japon (83,9 ans), L’Espagne et la Suisse (83 ans).

L’augmentation de la durée de la vie s’accompagne toutefois d’une hausse des maladies mentales et chroniques – 20 pour 1 000 habitants en France contre 15 dans l’ensemble de l’OCDE, car la population française est plus âgée.

Reste à charge parmi les plus faibles

L’OCDE met aussi au crédit de la France des dépenses à la charge des patients parmi les plus faibles au sein de la zone OCDE, grâce à la Sécurité sociale et aux complémentaires santé.

Ces dépenses à la charge des patients ne représentent en France que 7% des dépenses totales de santé, souligne l’étude. Un montant à comparer aux 20% de dépenses de santé qui ne sont pas remboursés aux patients dans l’ensemble de la zone OCDE, ou aux 40% de dépenses qui restent à la charge des habitants en Lettonie ou au Mexique.

4% de la population sans complémentaire santé

En dépit de ses qualités, le système français reste cependant inégalitaire. Environ 4% de la population n’a pas de complémentaire santé et le renoncement aux soins reste élevé chez les plus pauvres.

Le rapport de l’OCDE attire surtout l’attention sur les faiblesses de la France en matière de tabagisme, de consommation d’alcool et d’antibiotiques.

22% de fumeurs en France

22% de la population française fume, contre 18% en moyenne dans les pays de l’OCDE. Parmi les adolescents de quinze ans, ils sont 19% à fumer au moins une fois par semaine, contre 12% dans les autres pays.

La France dépasse aussi allègrement la moyenne de consommation d’alcool dans la zone OCDE, déjà plutôt élevée. Celle-ci s’établit en moyenne à 9 litres d’alcool pur par personne et par an, ce qui correspond environ à 100 litres de vin par personne et par an.

133 litres de vin par an et par habitant

Les Français consomment quant à eux 133 litres de vin par habitant en un an (11,9 litres d’alcool pur par personne et par an). Ils sont ainsi les quatrièmes plus gros consommateurs d’alcool de la zone OCDE.

Les Français ont aussi trop recours aux antibiotiques. L’Hexagone en est le deuxième plus gros consommateur au sein des pays de l’OCDE. Les Français utilisent deux fois plus ces molécules que l’Allemagne, et trois fois plus que les Pays-Bas. Au mépris de la résistance microbienne, qui fait pourtant 13 000 morts par an en France.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Françoise Lambert

Journaliste FO Hebdo - Santé - Retraite

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément